enculture Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Derniers achats... Dernieres lectures...
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 17, 18, 19 ... 22, 23, 24  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    enculture Index du Forum -> Bande dessinée
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Carton
Drogué


Inscrit le: 09 Fév 2010
Messages: 1955

MessagePosté le: Jeu Mar 03, 2011 14:59    Sujet du message: Répondre en citant

Alors personne pour poster ses couvertures de Frontières ? Voici les miennes :
n°1 :

n°2 :

n°3 :



Frontière porte bien son titre. La série semble dès les premières pages se situer au bord. A la limite de la stagnation, une histoire où il ne se passerait rien. Bien sûr il s’y passe foule de choses, mais étirées, en sourdine, en suspend. Un récit de moments, d’attentes, et d’actions qui s’étendent jusqu’au contemplatif.
A résumer, Frontière prend l’apparence d’un récit épique : le roi décide d’emmener Estebald sur son bateau customisé à la frontière de son royaume. S’en suivent un trajet à toutes vitesses, une attaque surprise, des vols oniriques, les soldats du pays d’en face, un sniper… mais tous ces évènements sont soit réduits à leur plus simple expression (la chose advient, et c’est tout), soit étirés jusqu’à dépasser leur statut d’évènement pour devenir le corps même du récit. Le bateau fonce sur l’eau, et Grandpey allonge l’action pour en prendre toute la mesure, la vitesse et le temps, sur plusieurs pages et rien d’autre. Il faut alors tout un art du rythme et de la mise en scène pour réussir ça, varier les temps de pause et les temps de mouvement, multiplier les cadrages (de ce point de vue, la mise en scène est extrêmement dynamique), les silences et les dialogues jusqu’à la fascination, où c’est ce rythme seul qui devient le centre de tout, arrêts, faux départs et accélérations.
Le récit est réduit au minimum, presque abstrait, un paysage plutôt que des personnages, une ambiance plutôt qu’une intrigue.
Frontière s’est débarrassé du souci d’une narration qui se devrait de varier et multiplier les rebondissements, de créer l’empathie avec les personnages, de gérer une structure et une histoire qui fuirait absolument le temps mort. Là le temps mort n’est pas mort, c’est un moment du récit, aussi important et solide qu’un autre, il fait partie d’un mouvement global, et à force de porter son attention aux moindres choses (mouvements du corps, rythme du dialogue, geste et action suspendus), Grandpey réussit à donner une ampleur à tout ça, une vue d’ensemble mystérieuse et poétique.
Souvent, Frontière est double. Un univers vaste mais intime, une lenteur mais un rythme incroyablement maîtrisé, musical, quelque chose d’abstrait mais qui passe principalement par une concrétude des actions. Un dépouillement généreux.

Ce qui tient tout ça debout, c’est évidemment le dessin aussi. Tout d’abord quelque chose de rigide dans les personnages, comme des playmobils au visage neutre et aux émotions fermées. Ce que ça installe en premier lieu, c’est une distance avec les habitudes du récit classique : si une histoire est bien racontée, elle l’est dans les faits, les actions, pas dans l’émotion ou la psychologie des personnages. Du coup impossible de rentrer en empathie avec Estebald ou le roi, leurs pensées et leurs affects nous sont inconnus.
Pourtant, cette distance ne fait pas de Frontière une série de petit malin formaliste. Principalement parce qu’une énorme part de la dramaturgie passe par le trait de Grandpey, une ligne tremblante, sensible et spontanée, qui déborde sur elle même ; quelque chose d’enfantin et d’ample. Et puis surtout un travail étonnant sur les aplats de noirs, des ombres qui surgissent de nulle part, incompréhensibles, qui recouvrent parfois un visage, ne laissant qu’un regard dans le noir, et ce cône noir sur l’eau, qui rend certaines cases presque illisibles. La représentation vacille et là encore, c’est une affaire de rythme, de variations et de vibration entre l’ombre et la lumière, qui ouvrent le récit vers une sensibilité, une douceur nimbée d’angoisse diffuse. Une belle étrangeté.

Frontière décrasse l’esprit et l’œil du lecteur, en se plaçant résolument en dehors des canons du récit classique, en travaillant sur un ralenti et des accélérations, en construisant des pages à la beauté singulière (le simple feuilletage de la série provoque déjà une émotion particulière, une suspension intrigante). Il faut passer par un temps d’apprentissage, d’accommodation (une lecture trop superficielle et c’est le vide et la déception, surtout ne pas lire Grandpey à la fnac), et c’est l’entrée garantie dans une œuvre vraiment unique.
_________________
La Quadrature
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Oxyure
CGBBG


Inscrit le: 08 Fév 2010
Messages: 2636
Localisation: Fortress of PATERNITY, lvl 2

MessagePosté le: Ven Mar 04, 2011 0:08    Sujet du message: Répondre en citant

Mince, je les avais oubliées sur mon Flickr...

Les voici :




_________________
Oxyure. Joue la carte Cow-Boyienn​e de l'obsession

"Liber sed fidelis"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Art Core
Se tâte


Inscrit le: 16 Fév 2010
Messages: 22

MessagePosté le: Ven Mar 04, 2011 1:18    Sujet du message: Répondre en citant

Je vous ai lu en passant et les couvertures dessinées persos m'ont intrigués alors je suis allé sur le site de l'auteur qui m'a paru éminemment sympathique et j'ai commandé également les 3 numéros !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Carton
Drogué


Inscrit le: 09 Fév 2010
Messages: 1955

MessagePosté le: Lun Mar 07, 2011 14:20    Sujet du message: Répondre en citant



LE ROYAUME de Ruppert et Mulot, chez L'Association.

Ruppert et Mulot reprennent le format de leurs début (le fanzine Del Aventure, ils en reprennent aussi quelques dessins), un format journal gigantesque, en gros 40x60, qui leur permet de donner toute latitude à leur structure mosaïque et panoramique.
Le Royaume décrit celui des morts, l’au-delà des athées, désenchanté et matérialiste, où la vie continue, flottante et absurde.
R&P sont peut être les seuls auteurs cyniques qui me touchent, d’autant plus que depuis quelques livres, ils développent une approche plus sensible de leurs histoires, le labo s’est fait moins ricanant, plus touchant, voir la fin de cette histoire qui d’un seul coup frappe par sa mélancolie. Un bel objet et une belle réussite, plastiquement et narrativement (je reste dubitatif par contre face aux gadgets qu’ils continuent à utiliser parfois, genre les images stéréoscopiques). Ça reste très inventif, et je suis encore étonné de voir que le duo ne stagne pas. C’était pas évident vu le système rigide d’écriture qu’ils avaient mis en place.
_________________
La Quadrature
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Oxyure
CGBBG


Inscrit le: 08 Fév 2010
Messages: 2636
Localisation: Fortress of PATERNITY, lvl 2

MessagePosté le: Jeu Mar 10, 2011 23:11    Sujet du message: Répondre en citant

Achat du jour :



et le deuxième tome de Mouse Guard.
_________________
Oxyure. Joue la carte Cow-Boyienn​e de l'obsession

"Liber sed fidelis"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Zahad le rouge
Drogué


Inscrit le: 11 Fév 2010
Messages: 1968

MessagePosté le: Dim Mar 13, 2011 16:00    Sujet du message: Répondre en citant

Le Antico est très bien !
_________________
"Si je m'en sors bien, je serai peut-être vendeur aux 3 Suisses."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Oxyure
CGBBG


Inscrit le: 08 Fév 2010
Messages: 2636
Localisation: Fortress of PATERNITY, lvl 2

MessagePosté le: Lun Mar 14, 2011 17:27    Sujet du message: Répondre en citant

Reçu aujourd'hui d'Angleterre :



Poor Sailor, de Sammy Harkham

Super bd, superbe livre ! Le fétichiste que je suis est ravi !

(l'image doit être grandeur nature, 1 vignette par page.)
_________________
Oxyure. Joue la carte Cow-Boyienn​e de l'obsession

"Liber sed fidelis"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Bronislas
Boit


Inscrit le: 18 Mai 2010
Messages: 310
Localisation: Valenciennes / Caudry

MessagePosté le: Mer Mar 30, 2011 19:17    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a un an, j'avais failli acheter le tome 1 de la nouvelle édition de Nausicaä. Puis en furetant sur internet, j'avais appris que la réédition était gelée depuis des mois au niveau du tome 2. Finalement la situation s'est débloquée il y a quelques temps, mais impossible de trouver le tome 1 ! Et là, coup du hasard, je le trouve en librairie. Je ne regrette pas du tout l'achat, je ne connais pas les films de Miyazaki, mais j'aime beaucoup ce premier tome. C'est à la fois très moderne et très ancré dans les années 80 (le thème post-apocalyptique, le chara-design).
_________________

LibraryThing | Last.fm | RYM
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Oxyure
CGBBG


Inscrit le: 08 Fév 2010
Messages: 2636
Localisation: Fortress of PATERNITY, lvl 2

MessagePosté le: Mer Mar 30, 2011 19:20    Sujet du message: Répondre en citant

C'est quoi cette réédition ?

La même que l'ancienne ?
_________________
Oxyure. Joue la carte Cow-Boyienn​e de l'obsession

"Liber sed fidelis"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Conufs
Se pique


Inscrit le: 19 Fév 2010
Messages: 1398

MessagePosté le: Mer Mar 30, 2011 19:38    Sujet du message: Répondre en citant

Tu dois faire référence à celle de Glénat je pense.
Un pote m'a passé les 4 premiers tomes en anglais. Toujours pas commencé...


Citation:
Info récoltée sur le stand Glénat à Angoulême : la sortie est suspendue suite à un désaccord avec le studio Ghibli. Le tome 1 avait une caractéristique (?) que le studio a toléré, mais la suite est interdite de sortie avant que Ghibli valide la maquette. Le 1er tome ne sera pas réédité.

J'espère que les dirigeants sauront s'entendre pour trouver un arrangement, tant pis si l'édition française n'est pas un fac-similé de la japonaise, tant qu'on garde les couleurs d'origine...

Le plus drôle, c'est que les 6 derniers tomes sont prévus à la même date ! O_ô On verra bien si ça se fera ainsi où s'ils vont se décider à décaler la publications des autres tomes...

Ok l'explication officielle de Glénat est que la réédition doit passer par une validation directe de chez Ghibli. Or chez Ghibli ils sont débordés par des projets de dessin animé et de jeux vidéos, ils font donc passer les validations en arrière plan. Sachant que des projets de DA ou de jeux peuvent prendre de très nombreux mois, la sortie peut se faire en janvier comme en 2011...
Repport du tome 2, le tome 3 est sencé sortir le meme jour, et le tome 4 est annoncé une semaine avant sur les logiciel de librairie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Oxyure
CGBBG


Inscrit le: 08 Fév 2010
Messages: 2636
Localisation: Fortress of PATERNITY, lvl 2

MessagePosté le: Mer Mar 30, 2011 19:57    Sujet du message: Répondre en citant

Une édition en couleur ?
_________________
Oxyure. Joue la carte Cow-Boyienn​e de l'obsession

"Liber sed fidelis"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Conufs
Se pique


Inscrit le: 19 Fév 2010
Messages: 1398

MessagePosté le: Mer Mar 30, 2011 20:15    Sujet du message: Répondre en citant

Pr Glénat, nope.
Noir et blanc essentiellement avec quelques planches en couleurs pr faire...JOLIE... Rolling Eyes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bronislas
Boit


Inscrit le: 18 Mai 2010
Messages: 310
Localisation: Valenciennes / Caudry

MessagePosté le: Mer Mar 30, 2011 20:37    Sujet du message: Répondre en citant

La seule vraie différence, c'est l'adoption de la couleur sépia comme l'œuvre originale (?) en lieu et place du noir et blanc. Mais comme l'ancienne édition était incomplète dans les librairies, j'étais bloqué dans mon attente. Apparemment c'est réglé, mais beaucoup ont acheté le premier tome, et il est difficile à retrouver (en attendant une réimpression ?).
_________________

LibraryThing | Last.fm | RYM
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zagriban
Boit


Inscrit le: 11 Fév 2010
Messages: 483

MessagePosté le: Ven Avr 01, 2011 13:23    Sujet du message: Répondre en citant

Bronislas a écrit:
Il y a un an, j'avais failli acheter le tome 1 de la nouvelle édition de Nausicaä. Puis en furetant sur internet, j'avais appris que la réédition était gelée depuis des mois au niveau du tome 2. Finalement la situation s'est débloquée il y a quelques temps, mais impossible de trouver le tome 1 ! Et là, coup du hasard, je le trouve en librairie. Je ne regrette pas du tout l'achat, je ne connais pas les films de Miyazaki, mais j'aime beaucoup ce premier tome. C'est à la fois très moderne et très ancré dans les années 80 (le thème post-apocalyptique, le chara-design).


Je ne veux pas te "refroidir", mais comme toi quand j'ai commencé Nausicaä (édition Glénat du début des années 2000 en noir et blanc), j'étais très enthousiaste. Mais après, je sais pas, l'histoire est parti en cacahuète, et/ou je me suis lassé du dessin un peu "fouillis" et pas toujours bien clair, et/ou le discours écologique un peu culcul la praline m'a tapé sur le système, et c'est vraiment difficilement que j'ai fini l'intégralité. Mais bon, peut-être que pour toi l'expérience de lecture sera complètement différente, je l'espère!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Oxyure
CGBBG


Inscrit le: 08 Fév 2010
Messages: 2636
Localisation: Fortress of PATERNITY, lvl 2

MessagePosté le: Ven Avr 01, 2011 19:36    Sujet du message: Répondre en citant

Zagriban a écrit:
Bronislas a écrit:
Il y a un an, j'avais failli acheter le tome 1 de la nouvelle édition de Nausicaä. Puis en furetant sur internet, j'avais appris que la réédition était gelée depuis des mois au niveau du tome 2. Finalement la situation s'est débloquée il y a quelques temps, mais impossible de trouver le tome 1 ! Et là, coup du hasard, je le trouve en librairie. Je ne regrette pas du tout l'achat, je ne connais pas les films de Miyazaki, mais j'aime beaucoup ce premier tome. C'est à la fois très moderne et très ancré dans les années 80 (le thème post-apocalyptique, le chara-design).


Je ne veux pas te "refroidir", mais comme toi quand j'ai commencé Nausicaä (édition Glénat du début des années 2000 en noir et blanc), j'étais très enthousiaste. Mais après, je sais pas, l'histoire est parti en cacahuète, et/ou je me suis lassé du dessin un peu "fouillis" et pas toujours bien clair, et/ou le discours écologique un peu culcul la praline m'a tapé sur le système, et c'est vraiment difficilement que j'ai fini l'intégralité. Mais bon, peut-être que pour toi l'expérience de lecture sera complètement différente, je l'espère!


Retente la lecture Zagrigri !

C'est un putain de chef-d-oeuvre !

Je ne me lasse pas de le relire encore et encore !
_________________
Oxyure. Joue la carte Cow-Boyienn​e de l'obsession

"Liber sed fidelis"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    enculture Index du Forum -> Bande dessinée Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 17, 18, 19 ... 22, 23, 24  Suivante
Page 18 sur 24

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com
Protected by Anti-Spam ACP