enculture Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'odyssée de la 3D
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    enculture Index du Forum -> Actualités
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Hello--Kitty
Drogué


Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 1969

MessagePosté le: Jeu Mai 26, 2011 10:22    Sujet du message: L'odyssée de la 3D Répondre en citant

Les spectateurs américains commencent à rejeter la 3D.

La fréquentation des salles 3D est en effet en déclin depuis un an, à l'exception notable des salles Imax.

Au moment de la sortie de Shrek, Il était une fin, la fréquentation des salles 3D étaient, pour un même film, deux fois plus importantes que celle des salles 2D. Un an plus tard, le pourcentage des recettes réalisées par les salles 2D s'est rééquilibré avec Thor et a quasiment doublé pour Pirates des Caraïbes 4. Pour ce dernier film, les salles 3D (hors Imax) n'ont réalisé que 38% des recettes. Les exploitants considèrent que la fréquentation aurait été supérieure si le film avait été davantage distribué en 2D.

Cette analyse est cruciale puisque, désormais, on considère également qu'un film en 2D peut générer un box-office plus fort qu'un film en 3D.

Quelles sont les raisons ? Le surcoût de la 3D est devenu un problème pour le spectateur depuis l'explosion des films en 3D. De plus, l'effet de nouveauté s'atténue. Les spectateurs semblent retourner vers la 2D, moins chère et moins fatigante pour les yeux. Par ailleurs, les spectateurs amateurs de 3D se tournent plus volontiers vers les salles Imax.

En gros, trop de 3D l'année dernière a nui à la 3D.

En France, ce mouvement de déclin n'est pas encore observé. Pirates des Caraïbes 4 a été projeté dans 726 salles, dont 62% en 3D. Ces salles 3D ont réalisé 69% des entrées.

La 3D pourrait donc redevenir une exception et un événement (justifiant le surcoût pour le spectateur) et ne devrait pas devenir la norme, y compris pour le cinéma de pur divertissement ou le cinéma à destination du jeune public.
_________________
Personne nous piquera Kitty! Il est à nous désormais. Il va falloir raquer cher pour un transfert , ne serait-ce que d'un post. Kitty, mon jouet star de Noël.


Dernière édition par Hello--Kitty le Jeu Mai 26, 2011 16:31; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bite Astrale
CGBBG


Inscrit le: 02 Mar 2010
Messages: 1065

MessagePosté le: Jeu Mai 26, 2011 16:15    Sujet du message: Répondre en citant

Outre le coût de la place et le mal de crâne, c'est surtout sa mauvaise utilisation qui a refroidi le spectateur je pense.

Même l'individu lambda s'est rendu compte que 95% du temps, la 3D servait à rien.

A part les Zemeckis, le Cameron, le Kosinski et le Wenders, les films en 3D sont globalement à voir en 2D.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zahad le rouge
Drogué


Inscrit le: 11 Fév 2010
Messages: 1970

MessagePosté le: Jeu Mai 26, 2011 16:52    Sujet du message: Re: L'odyssée de la 3D Répondre en citant

Hello--Kitty a écrit:

La 3D pourrait donc redevenir une exception et un événement (justifiant le surcoût pour le spectateur) et ne devrait pas devenir la norme, y compris pour le cinéma de pur divertissement ou le cinéma à destination du jeune public.


bonne nouvelle Smile
_________________
"Si je m'en sors bien, je serai peut-être vendeur aux 3 Suisses."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hello--Kitty
Drogué


Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 1969

MessagePosté le: Mar Oct 25, 2011 15:56    Sujet du message: Répondre en citant

Elle fait un peu fake, en effet. Problème de traduction ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tiny
Hacker de papier


Inscrit le: 08 Fév 2010
Messages: 2217
Localisation: Over the top

MessagePosté le: Mar Oct 25, 2011 16:17    Sujet du message: Répondre en citant

ça me parait bien fake.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bite Astrale
CGBBG


Inscrit le: 02 Mar 2010
Messages: 1065

MessagePosté le: Mar Oct 25, 2011 16:46    Sujet du message: Répondre en citant

Ca sent le gros fake, j'en avais jamais entendu parler.
Spielberg est bien trop politiquement correct pour ce genre de trucs (surtout qu'il se doute bien que, insultés ou non, les juifs d'Hollywood continue de faire affaire avec Gibson).

Et le coup de la donation à Israël "qui a grandement besoin" sonne particulièrement faux de la part d'un mec qui a fait Munich où il remet en cause le bien fondé de l'état d'Israël.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tiny
Hacker de papier


Inscrit le: 08 Fév 2010
Messages: 2217
Localisation: Over the top

MessagePosté le: Mar Oct 25, 2011 16:51    Sujet du message: Répondre en citant

oui j'ai du mal à l'imaginer mettre les pied dans un truc aussi casse-gueule.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hello--Kitty
Drogué


Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 1969

MessagePosté le: Mar Oct 25, 2011 17:16    Sujet du message: Répondre en citant

J'avais noté, aussi... mais j'ai laissé pisser.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bite Astrale
CGBBG


Inscrit le: 02 Mar 2010
Messages: 1065

MessagePosté le: Mar Oct 25, 2011 17:36    Sujet du message: Répondre en citant

Attention, j'ai pas dit que le film disait qu'il fallait rendre le territoire aux palestiniens mais le récit accompagne un protagoniste qui perd une à une toutes les illusions qu'il se faisait sur le bien-fondé des décisions de son pays, à commencer par l'opération du Mossad qu'il mène, commanditée par Golda Meir, visant à répondre à la violence par la violence avec la vengeance des athlètes assassinés.
La scène-clé concernant l'état d'Israël est sans doute la discussion dans la cage d'escalier entre l'agent du Mossad et le terroriste palestinien où chacun essaie de revendiquer le territoire pour lui mais où l'argumentaire de l'agent du Mossad se trouve en échec.
Un sentiment souligné par l'intervention du personnage de la mère de l'agent à la fin du film qui essaie de justifier, aux yeux de son fils qui reste incrédule, l'usage de la violence pour aquérir un territoire, un foyer, une terre à soi. Le personnage de l'agent est d'ailleurs constamment raillé pour avoir grandi en Allemagne, bien qu'il soit né en Israël, a été abandonné enfant au kibboutz, et définit en fin de compte son foyer comme étant l'endroit où il s'installe avec sa famille (et qui se trouve être finalement non pas Israël mais New York).
On peut ajouter à ça que la notion de foyer et du retour au foyer est une récurrence thématique du cinéma de l'auteur, où le foyer est toujours vu comme l'objectif à atteindre (Sugarland Express, E.T., Empire du soleil, Hook) même lorsqu'il est pas forcément enchanteur (Le Terminal). Et du coup, faire choisir au protagoniste du Munich un "chez soi" qui n'est aps celui que son gouvernement à décidé pour lui (et à quel prix), témoigne du point de vue de Spielberg sur la question.
En gros quoi...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bite Astrale
CGBBG


Inscrit le: 02 Mar 2010
Messages: 1065

MessagePosté le: Mar Oct 25, 2011 19:24    Sujet du message: Répondre en citant

Baldanders a écrit:

Il y a du doute, de l'incrédulité, à la fin de Munich, c'est vrai.

Venant de la part du mec qui a fait La Liste de Schindler, c'est déjà assez couillu comme position et ç a lui a d'ailleurs valu une volée de bois vert d'à peu près tous les fronts (pro-Israëliens, pro-Palestiniens, etc.).

Citation:
Mais mon problème avec ton analyse, c'est que le point de vue du film reste quand même israélo-israélien, que les Arabes y sont caricaturaux (malgré la caution que représente le jeune), et que la conclusion c'est que les agents du Mossad ont des états d'âme (les pauvres?).

En réalité, il était naïf de croire que Spielberg pouvait réaliser un film à la gloire d'Israël, personne n'aurait avalé ça.

Tout ce qu'il pouvait faire, c'était un film d'action où les Arabes sont réduits à des cibles, et qui se termine sur la douleur vague d'avoir tué (ne pas tuer fait quand même partie des dix commandements).

C'est très réducteur ce que tu dis là.
Je trouve que le film va au-delà de ça, notamment dans la manière de lier l'opération vengeresse anti-terrorsite du Mossad à la manière dont l'administration Bush a réagi aux attentats du 11 septembre (cf. le dernier plan lourd de sens avec les tours du WTC).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bite Astrale
CGBBG


Inscrit le: 02 Mar 2010
Messages: 1065

MessagePosté le: Mer Oct 26, 2011 0:30    Sujet du message: Répondre en citant

C'est pas tant "on en a pas fini avec le terrorisme" (qui est juste un fait incontestable) mais plutôt "le cercle vicieux continue aujourd'hui" (remettant en cause les décisions de l'administration Bush comme il remet en cause les décisions du gouvernement Meir).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bite Astrale
CGBBG


Inscrit le: 02 Mar 2010
Messages: 1065

MessagePosté le: Mer Oct 26, 2011 1:05    Sujet du message: Répondre en citant

Baldanders a écrit:
Bite Astrale a écrit:
C'est pas tant "on en a pas fini avec le terrorisme" (qui est juste un fait incontestable) mais plutôt "le cercle vicieux continue aujourd'hui" (remettant en cause les décisions de l'administration Bush comme il remet en cause les décisions du gouvernement Meir).


Mais est-ce que c'est décrit comme un "cercle" ? Et qui est vicieux ? Les terroristes. Le Mossad ne fait que son boulot. OK c'est un sale boulot, reconnaît Spielberg, et il y a de quoi passer de mauvaises nuits, mais que voulez-vous ? "On n'en a pas fini avec le terrorisme", c'est exactement ça que me semble dire son film. Je ne vois pas où et quand la grosse fatigue de Bana est à interpréter comme une remise en cause des décisions de Meir ou Bush.

Bana commence le film comme dévoué à la mère patrie...une patrie qu'il finit par fuir et à laquelle il ne fait plus confiance et il finit parano et il dort dans le placard. Ce qui l'a mené là ce sont les décisions de Meir, c'est la vengeance, c'est répondre au terrorisme par le terrorisme...
Interrogé sur le sujet du film, Daniel Craig avait dit à l'époque du tournage "It's about how vengeance doesn't fucking work". Ca me paraît assez clair comme message.

Tu peux même articuler Munich avec le film qui le précède directement dans la filmo de Spielberg, La Guerre des mondes, qui est lui aussi en substance un film sur le 11 septembre, la guerre et l'occupation (mal avisée)...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bite Astrale
CGBBG


Inscrit le: 02 Mar 2010
Messages: 1065

MessagePosté le: Mer Oct 26, 2011 1:07    Sujet du message: Répondre en citant

Baldanders a écrit:
Mais il est vrai que pour une fois, un film de Spielberg se conclut dans la semoule.

Oui ça faisait longtemps qu'un film de Spielberg se terminait sans la moindre note d'espoir.

Citation:
Mais ça offre à bon compte une conscience au héros, et a contrario ses ennemis n'y ont pas droit (ils sont juste dans le désir de vengeance, cf. le jeune Palestinien).

Mais ça c'est faux justement, jamais le personnage du jeune palestinien n'est caractérisé par un désir de vengeance...c'est tout l'inverse. C'est quasiment le seul à avoir un discours qui sonne justifié (cf. la discussion dans les escaliers) tandis que les agents israëliens, eux, n'agissent que par vengeance (c'est la raison d'être du groupe).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bite Astrale
CGBBG


Inscrit le: 02 Mar 2010
Messages: 1065

MessagePosté le: Mer Oct 26, 2011 1:52    Sujet du message: Répondre en citant

Réussir à ne pas s'engueuler, et en plus sur un Spielberg, et en plus sur un Spielberg à polémique.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bicéphale
Crapote


Inscrit le: 26 Oct 2010
Messages: 80

MessagePosté le: Mer Oct 26, 2011 9:16    Sujet du message: Répondre en citant

Bite Astrale a écrit:
Baldanders a écrit:
Mais il est vrai que pour une fois, un film de Spielberg se conclut dans la semoule.

Oui ça faisait longtemps qu'un film de Spielberg se terminait sans la moindre note d'espoir.


ça me parait plutôt être un trait commun aux films que Spielberg réalise à cette époque, non ? Minority Report, Arrête-moi si tu peux, A.I., Munich et La Guerre des Mondes, aucun de ces films ne finissent avec le sourire. Ils forment une drôle de série, plutôt intrigante, voire passionnante, et qui m'aura fait réévaluer un réalisateur que j'avais abandonné depuis belle lurette. Par contre, j'ai pas vu la suite des opérations. J'imagine (peut-être à tort mais ça m'étonnerait) que le dernier Indiana Jones et Tintin renversent la vapeur.
_________________
"Ne crois même pas que je sois la femme d'Agamemnon"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    enculture Index du Forum -> Actualités Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com
Protected by Anti-Spam ACP