enculture Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Présidentielles 2012 : Merde in France
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    enculture Index du Forum -> Politique & société
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Kuni l'hungus
Drogué


Inscrit le: 10 Fév 2010
Messages: 1798
Localisation: A votre avis? Enfin si je le trouve.

MessagePosté le: Dim Avr 08, 2012 12:18    Sujet du message: Répondre en citant

Il tourne au vinaigre depuis qu'il a perdu la direction du parti, ou alors il tient l'aile droite pendant que Marine recentre publiquement?


A part ça j'ai toujours trouv"é ses propos très drôles. Et il sait très bien en jouer de son humour.
_________________
Independent Film!! You know it's like killing babies. [...] If you kill babies and you don't believe in it then that's bad. [...] You know, if you are killing babies and you believe in it, then you are doing something you believe in.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kuni l'hungus
Drogué


Inscrit le: 10 Fév 2010
Messages: 1798
Localisation: A votre avis? Enfin si je le trouve.

MessagePosté le: Dim Avr 08, 2012 17:55    Sujet du message: Répondre en citant

En général, les propos de Golnish. C'est quelqu'un d'assez drôle, il faut bien le lui reconnaître.
_________________
Independent Film!! You know it's like killing babies. [...] If you kill babies and you don't believe in it then that's bad. [...] You know, if you are killing babies and you believe in it, then you are doing something you believe in.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kuni l'hungus
Drogué


Inscrit le: 10 Fév 2010
Messages: 1798
Localisation: A votre avis? Enfin si je le trouve.

MessagePosté le: Lun Avr 09, 2012 0:07    Sujet du message: Répondre en citant

Appel à Conufs: Bougereau est de retour! YES!!!!!


http://leplus.nouvelobs.com/contribution/520914-melenchon-l-eternelle-gauche-de-la-posture-du-reve-et-de-l-illusion.html
_________________
Independent Film!! You know it's like killing babies. [...] If you kill babies and you don't believe in it then that's bad. [...] You know, if you are killing babies and you believe in it, then you are doing something you believe in.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kuni l'hungus
Drogué


Inscrit le: 10 Fév 2010
Messages: 1798
Localisation: A votre avis? Enfin si je le trouve.

MessagePosté le: Lun Avr 09, 2012 0:37    Sujet du message: Répondre en citant

Mi ce que j'aime c'est qu'il fait discuter les positions. C'est comme un débat scientifique en vulgarisé ou raccourci. On ne voit plus ça, fait débattre les idées, en économie. Les libéraux ont tellement eliminé l'adversaire-et pas rationnement, bien entendu...

Concernant Bougereau c'était un de nos grands amis l'an dernier avec Conufs. je l'avais fait chier sur un article non sourcé (sujet : Fukushima et les médias) pendant que Conufs l'avait découvert au sujet de la libye. (et tu as dû reconnaître le mien de commentaire sur l'article Mélenchon...
_________________
Independent Film!! You know it's like killing babies. [...] If you kill babies and you don't believe in it then that's bad. [...] You know, if you are killing babies and you believe in it, then you are doing something you believe in.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Trollope
Fume


Inscrit le: 04 Oct 2011
Messages: 644

MessagePosté le: Lun Avr 09, 2012 0:56    Sujet du message: Répondre en citant

Je pensais à un spectacle de Bill Hicks, un comique américain, où il demande s'il y a des publicitaires dans la salle, avant de leur dire:"kill yourself, I'm not joking" pendant une minute. Bien entendu, ce type n'a rien à voir avec Gollnisch.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Trollope
Fume


Inscrit le: 04 Oct 2011
Messages: 644

MessagePosté le: Jeu Avr 12, 2012 1:16    Sujet du message: Répondre en citant

C'est amusant, je trouve, quasiment une blague.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kuni l'hungus
Drogué


Inscrit le: 10 Fév 2010
Messages: 1798
Localisation: A votre avis? Enfin si je le trouve.

MessagePosté le: Sam Avr 21, 2012 0:06    Sujet du message: Répondre en citant

C'est fini!... mais dimanche: http://www.youtube.com/watch?v=sGCj7m0GjkM
_________________
Independent Film!! You know it's like killing babies. [...] If you kill babies and you don't believe in it then that's bad. [...] You know, if you are killing babies and you believe in it, then you are doing something you believe in.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kuni l'hungus
Drogué


Inscrit le: 10 Fév 2010
Messages: 1798
Localisation: A votre avis? Enfin si je le trouve.

MessagePosté le: Dim Avr 22, 2012 2:08    Sujet du message: Répondre en citant

Sans vouloir t'offenser tous es partis ont leurs économistes. Ce qui est intéressant par contre c'est de voir que dans ses grandes lignes, le fdg est soutenu par les attérés qui commencent -je dis bien commence- à redonner une visibilité aux "hétérodoxes".

De toute manières sur le fond le concept de crédibilité en économie n'a aucun sens, d'autant que le types qui le clament auraient dû se cacher après la dernière crise.

je te renvois à cet article d'un pote qui montre comment c'est l'exclusion de tout un pan de l'économie du champ du discours qui a permis la création d'un concept de réalisme scientifiquement infondé et épistémologiquement insoutenable.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/524314-pour-en-finir-avec-le-realisme.html Par contre ce sujet doit être clôt jusqu'à dimanche.
_________________
Independent Film!! You know it's like killing babies. [...] If you kill babies and you don't believe in it then that's bad. [...] You know, if you are killing babies and you believe in it, then you are doing something you believe in.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kuni l'hungus
Drogué


Inscrit le: 10 Fév 2010
Messages: 1798
Localisation: A votre avis? Enfin si je le trouve.

MessagePosté le: Mar Avr 24, 2012 2:05    Sujet du message: Répondre en citant

Ublié de délocker. Le topic n'a jamais aussi bien porté son titre.

Mon impression c'est ça : Ce que le scrutin d'hier a révélé c'est qu'on aura beau utiliser le discours, entrer dans le fond, être les plus cohérents les plus crédibles les seuls à placer un débat sur le plan intellectuel, on se fera répondre par des clichés, des conneries, des évitements, -et de toutes parts- ou quoi que ce soit, mais de toutes manières, on ne sera pas écoutés. Ce qui a été marqué hier c'est la défaite absolue et inéluctable de l'intelligence. Honte à tous les clichés de tous bords, même si quels qu'ils soient, ils auront gagné.
_________________
Independent Film!! You know it's like killing babies. [...] If you kill babies and you don't believe in it then that's bad. [...] You know, if you are killing babies and you believe in it, then you are doing something you believe in.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
Se pique


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 1009

MessagePosté le: Mar Avr 24, 2012 16:30    Sujet du message: Répondre en citant

Les petits tracas quotidiens, le désoeuvrement, la fatigue de se lever tous les jours pour on ne sait quoi, aucune belle et grande perspective, pas de destin, la télévision, la mauvaise humeur, le sentiment que les voisins et les fonctionnaires sont là pour nous emm..., bref une sorte d'immense et vague frustration. Et à la télévision, quoi ? Des politiciens qui devisent : "la dette !" (Sarkozy-Hollande), "pas d'austérité !" (Mélenchon), et une femme qui rumine sa colère : elle nous ressemble !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Trollope
Fume


Inscrit le: 04 Oct 2011
Messages: 644

MessagePosté le: Mer Avr 25, 2012 1:36    Sujet du message: Répondre en citant

Baldanders a écrit:
Hier après-midi, dans le métro, on parle des élections, et une jeune femme nous demande tout de go : vous allez voter Hollande ? Nous : oui, parce qu'il faut que Sarko dégage. Une femme d'origine africaine à côté rigole et approuve. Mais la jeune femme, très nerveuse, bougeant dans tous les sens, à la fois désireuse de parler et un peu agressive, nous dit que oui mais Sarkozy répare ce que la gauche a cassé. Je dis non, c'est lui le problème. Elle : mais il y a des assistés qui profitent. Moi : d'accord, il y a toujours des gens qui profitent, mais à 400 ou 500 euros, ça vaut pas la peine qu'on passe son temps à les montrer du doigt. Elle nous parle de sa mère qui a monté une boîte et était obligée de bosser à l'hôtel en plus, à cause des charges. Je lui demande : et ça s'est amélioré sous Sarkozy ? Elle dit non. Puis : vous êtes des bobos, vous. Je lui dis : non, dans bobo il y a bourgeois, on n'est pas des bourgeois. Elle dit que le problème c'est que la gauche va régulariser les clandestins, on les mettra où ? Moi : il y a de l'argent en France ! Elle : mais alors vous savez tout, dites-moi ce qu'il faut faire contre la dette puisque vous savez tout... Moi : il faut s'instruire, pas croire tout ce qu'on nous dit. Là-dessus, on se quitte.

Voilà, donc elle m'a sorti tout le collier de clichés de droite, je lui ai répondu comme je pouvais, du tac au tac, mais je sentais que ça glissait sur elle, ça lui demandait un effort de compréhension qui la gênait, la frustrait et la mettait sur la défensive, elle se sentait con et m'en voulait, normal qu'elle me voit comme un bourgeois, j'ai un putain de capital culturel, c'est vrai, et elle se sent inférieure, et sans doute qu'elle se dira que des types comme moi ne voient pas les vrais problèmes parce qu'ils n'en ont pas. J'ai senti physiquement son intense frustration, et c'est là que je me suis dit que le FN n'est pas rassurant, simplement il ressemble à ces gens-là, qui n'ont pas les connaissances, qui cumulent les difficultés, qui ont du mal à vivre, ne trouvent pas leur place, et qui se sentent méprisés par des discours trop précis, trop détaillés, qui n'ont que de l'amertume et de la mauvaise humeur. Je me dis que Mélenchon ne leur parle pas, à ces gens-là, parce que, même s'ils s'adressent à eux, ses discours sont ceux de la bonne intelligence et de l'effort de conscience, et que Le Pen en face c'est le gueuloir, le défoulement, la vindicte. La mystique de la fierté retrouvée par l'autorité reconquise.

Le Pen ce n'est pas de la politique, ça n'a rien de rationnel, c'est autre chose, l'ombre portée de la démocratie parlementaire et de sa mise en scène par les médias, le FN ce sont des comédiens professionnels qui jouent le rôle des exclus, des victimes du système et n'ont aucun effort à faire pour récolter les fruits de l'identification de tous ceux qui regardent la télévision et de tous ceux qui ne comprennent rien à ce qu'on leur promet ou raconte, qui voient défiler des discoureurs jusqu'au moment où ils tombent sur une méchante bonne femme qui n'arrête pas de se dire méprisée et rejetée, leur sœur.


C'est marrant (ou pas), je dis toujours que je n'y connais rien, et je n'ai pas voté en me déchargeant de TOUTE responsabilité, en me disant qu'à la limite c'était joué d'avance, et que même si ce n'était pas le cas, jamais personne ne m'a dit de choses convaincantes sur la question, alors c'est vraiment que je suis trop bête ou trop sceptique, tout le monde vote pour son milieu social d'une certaine façon. Je sais aussi que sitôt passée l'élection, on est reparti pour cinq ans de tranquillité relative en ce qui concerne les discussions et les discours ineptes qui vont avec la campagne présidentielle. Je regardais la télé, l'autre jour et c'était débile, le discours de Maurice Thorez inclus (Mélenchon, pardon, et encore Thorez avait un air bonhomme), Hollande avec son convoi de dix voitures, Sarkozy et Le Pen bien sûr. Impossible de prendre ça au sérieux de mon côté, et néanmoins j'en éprouve une certaine frustration. Mais comme le dit un bon vieux proverbe français, chacun voit midi à sa porte; je me suis vite lassé des discussions, et surtout peut-être quand on me disait que voter est important, un devoir civique et qu'on a la chance de vivre dans une démocratie. Eh bien sûr on a sous-entendu que cette participation record était une victoire en soi, et on a parlé, ici et là, de DYNAMIQUE. Mon œil!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
Se pique


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 1009

MessagePosté le: Mer Avr 25, 2012 12:49    Sujet du message: Répondre en citant

Trollope a écrit:
tout le monde vote pour son milieu social d'une certaine façon.


Trop simple, trop déterministe comme analyse.
Moi, par exemple, je ne suis pas concerné par grand-chose dans le programme de Mélenchon : je ne touche pas le SMIC donc son augmentation ne me touche pas, je ne cherche pas de CDI donc la pérennisation des CDD ne me touche pas, je ne suis pas dans la fonction publique donc la défense des services publics ne me concerne pas directement, etc.
Il se trouve qu'on peut voter pour d'autres milieux sociaux que le sien. Moi, je vote pour que l'employé, l'ouvrier, le chômeur ou le paumé de base ait quelqu'un à la télévision, ait des gens dans la rue et au café qui lui expliquent dans quel système on vit, comment on peut le transformer, quels sont les obstacles, etc. Je vote pour une prise de conscience de classe, d'une classe qui n'est pas la mienne. Je suis un petit-bourgeois et je ne vote pas Hollande ou Joly vers qui mes intérêts de classe devraient me ramener. La petite-bourgeoisie est la première classe de l'histoire qui a les moyens intellectuels de s'intéresser à une autre classe que la sienne. C'était défendu à la bourgeoisie qui avait trop à perdre.
Bien sûr qu'on peut se leurrer et se faire plaisir, ne chercher que sa propre jouissance dans une adhésion à des idées, se donner bonne conscience etc., tout ça ce crétin de Laborit l'a assez raconté à qui voulait l'entendre.
Mais on n'est pas des machines, on est des êtres pensants et sensibles. On est capable de penser le malheur individuel et le bien commun, et il se trouve que les films, les lectures, la vie nous apprennent tous les jours à le faire.
Ou alors nous ont désappris la connaissance des autres et du monde, ont fait de nous des esthètes dandys indifférents au déroulement de l'histoire et au sort de notre voisin. Pas moi.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Trollope
Fume


Inscrit le: 04 Oct 2011
Messages: 644

MessagePosté le: Mer Avr 25, 2012 13:08    Sujet du message: Répondre en citant

Baldanders a écrit:
Trollope a écrit:
tout le monde vote pour son milieu social d'une certaine façon.


Trop simple, trop déterministe comme analyse.
Moi, par exemple, je ne suis pas concerné par grand-chose dans le programme de Mélenchon : je ne touche pas le SMIC donc son augmentation ne me touche pas, je ne cherche pas de CDI donc la pérennisation des CDD ne me touche pas, je ne suis pas dans la fonction publique donc la défense des services publics ne me concerne pas directement, etc.
Il se trouve qu'on peut voter pour d'autres milieux sociaux que le sien. Moi, je vote pour que l'employé, l'ouvrier, le chômeur ou le paumé de base ait quelqu'un à la télévision, ait des gens dans la rue et au café qui lui expliquent dans quel système on vit, comment on peut le transformer, quels sont les obstacles, etc. Je vote pour une prise de conscience de classe, d'une classe qui n'est pas la mienne. Je suis un petit-bourgeois et je ne vote pas Hollande ou Joly vers qui mes intérêts de classe devraient me ramener. La petite-bourgeoisie est la première classe de l'histoire qui a les moyens intellectuels de s'intéresser à une autre classe que la sienne. C'était défendu à la bourgeoisie qui avait trop à perdre.
Bien sûr qu'on peut se leurrer et se faire plaisir, ne chercher que sa propre jouissance dans une adhésion à des idées, se donner bonne conscience etc., tout ça ce crétin de Laborit l'a assez raconté à qui voulait l'entendre.
Mais on n'est pas des machines, on est des êtres pensants et sensibles. On est capable de penser le malheur individuel et le bien commun, et il se trouve que les films, les lectures, la vie nous apprennent tous les jours à le faire.
Ou alors nous ont désappris la connaissance des autres et du monde, ont fait de nous des esthètes dandys indifférents au déroulement de l'histoire et au sort de notre voisin. Pas moi.


J'ai l'impression que si je vote Hollande on m'aura forcé en tout cas, je déteste ça, j'hésite cela dit.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kuni l'hungus
Drogué


Inscrit le: 10 Fév 2010
Messages: 1798
Localisation: A votre avis? Enfin si je le trouve.

MessagePosté le: Jeu Avr 26, 2012 19:27    Sujet du message: Répondre en citant

Baldanders a écrit:
Hier après-midi, dans le métro, on parle des élections, et une jeune femme nous demande tout de go : vous allez voter Hollande ? Nous : oui, parce qu'il faut que Sarko dégage. Une femme d'origine africaine à côté rigole et approuve. Mais la jeune femme, très nerveuse, bougeant dans tous les sens, à la fois désireuse de parler et un peu agressive, nous dit que oui mais Sarkozy répare ce que la gauche a cassé. Je dis non, c'est lui le problème. Elle : mais il y a des assistés qui profitent. Moi : d'accord, il y a toujours des gens qui profitent, mais à 400 ou 500 euros, ça vaut pas la peine qu'on passe son temps à les montrer du doigt. Elle nous parle de sa mère qui a monté une boîte et était obligée de bosser à l'hôtel en plus, à cause des charges. Je lui demande : et ça s'est amélioré sous Sarkozy ? Elle dit non. Puis : vous êtes des bobos, vous. Je lui dis : non, dans bobo il y a bourgeois, on n'est pas des bourgeois. Elle dit que le problème c'est que la gauche va régulariser les clandestins, on les mettra où ? Moi : il y a de l'argent en France ! Elle : mais alors vous savez tout, dites-moi ce qu'il faut faire contre la dette puisque vous savez tout... Moi : il faut s'instruire, pas croire tout ce qu'on nous dit. Là-dessus, on se quitte.

Voilà, donc elle m'a sorti tout le collier de clichés de droite, je lui ai répondu comme je pouvais, du tac au tac, mais je sentais que ça glissait sur elle, ça lui demandait un effort de compréhension qui la gênait, la frustrait et la mettait sur la défensive, elle se sentait con et m'en voulait, normal qu'elle me voit comme un bourgeois, j'ai un putain de capital culturel, c'est vrai, et elle se sent inférieure, et sans doute qu'elle se dira que des types comme moi ne voient pas les vrais problèmes parce qu'ils n'en ont pas. J'ai senti physiquement son intense frustration, et c'est là que je me suis dit que le FN n'est pas rassurant, simplement il ressemble à ces gens-là, qui n'ont pas les connaissances, qui cumulent les difficultés, qui ont du mal à vivre, ne trouvent pas leur place, et qui se sentent méprisés par des discours trop précis, trop détaillés, qui n'ont que de l'amertume et de la mauvaise humeur. Je me dis que Mélenchon ne leur parle pas, à ces gens-là, parce que, même s'ils s'adressent à eux, ses discours sont ceux de la bonne intelligence et de l'effort de conscience, et que Le Pen en face c'est le gueuloir, le défoulement, la vindicte. La mystique de la fierté retrouvée par l'autorité reconquise.

Le Pen ce n'est pas de la politique, ça n'a rien de rationnel, c'est autre chose, l'ombre portée de la démocratie parlementaire et de sa mise en scène par les médias, le FN ce sont des comédiens professionnels qui jouent le rôle des exclus, des victimes du système et n'ont aucun effort à faire pour récolter les fruits de l'identification de tous ceux qui regardent la télévision et de tous ceux qui ne comprennent rien à ce qu'on leur promet ou raconte, qui voient défiler des discoureurs jusqu'au moment où ils tombent sur une méchante bonne femme qui n'arrête pas de se dire méprisée et rejetée, leur sœur.


Néanmoins, le pari de Mélenchon et c'est en cela que son acceptation du terme "populisme" récuse la catégorie elle même du populisme parce qu'elle récuse cette partition entre le peuple d'un côté et le rationnel de l'autre. Mélenchon a fait le pari et c'est ce qui est étonnant de faire appel à l''intelligence du peuple, et non de s'en remettre à ses émotions. En étant populiste il a réinvesti l'le peuple dans le champ du discours, portant son cri, il est vrai "nous sommes le cri du peuple" mais sur ce terrain là avec cette lutte là, dans le débat d'idées. Même pour Marx il y avait un savoir du peuple qui a été exclu du discours, c'est celui que Foucault recherche aussi à travers ses analyses sur les structures savoirs/pouvoirs (c'est reconnu explicitement dans un passage de ses dits et écrits). Le pari de Mélenchon était osé, il marche jusqu'au moment où les clichés se reforment (les attaques minables et justement clichées ont bien correspondu chronologiquement à la baisse de Mélenchon trouvée confirmation au final par le résultat). D'où ma nuance sur le fait qu'au départ en effet, cet appel à l'intelligence du peuple parle, même avec des discours précis et structurés. Simplement il est plus facile d'éteindre une lueur que de la faire revenir. D'où mon statut de Lundi, aussi.
_________________
Independent Film!! You know it's like killing babies. [...] If you kill babies and you don't believe in it then that's bad. [...] You know, if you are killing babies and you believe in it, then you are doing something you believe in.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Etheroman
Que dalle


Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 9

MessagePosté le: Jeu Mai 03, 2012 23:28    Sujet du message: Répondre en citant

Baldanders a écrit:
Le grand guerrier Soral, Dantec des temps modernes, déclare la guerre à la petite-bourgeoisie... c'est-à-dire à son pays. Voilà qu'il suffit d'employer certains mots et de vomir une majorité de gens pour se croire courageux !

Citation:
Malgré l’évidence de la Crise et ses causes parfaitement expliquées - par moi (d'abord hein, NdB) et par d’autres - les deux champions du Système ont raflé la mise ! 28 et demi et 27%, ça en dit long sur la psychologie femelle du peuple de France. Peuple désormais composé majoritairement de salariés de bureau hermaphrodites, sodomites ! Une masse amorphe incapable de voir venir le tsunami financier et qui jouit encore paisiblement des derniers gadgets de la société de consommation : téléphones portables, écrans plats à crédit, prêt-à-porter chinois. Un vote qui en dit long sur sa double démoralisation –plus ni âme ni couilles - et sur la force des médias…


L'est marrant lui. Il est phobique du vagin, ce type.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    enculture Index du Forum -> Politique & société Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
Page 6 sur 8

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com
Protected by Anti-Spam ACP