enculture Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Cannes 2016 : ses grandeurs, ses misères
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    enculture Index du Forum -> Actualités
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Hello--Kitty
dans le coma profond


Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 2038

MessagePosté le: Mer Mai 18, 2016 19:52    Sujet du message: Répondre en citant

Baldanders a écrit:
Pourquoi tant de haine ?

Ceux qui jettent de temps en temps un oeil sur le tableau des notes du Forum de Culte auront remarqué avec un certain effarement et une non moins certaine angoisse que Léo a baissé sa note de Ma loute, le dernier film de Burno Durmont, qui passe ainsi de 2,5 à 2.


Réponse :

Léo a écrit:
Comme je suis respectueux du tableau cannois des membres de FdC et de ceux qui le consultent, j'ai pensé que ma colonne de notes devait gagner en lisibilité et afficher uniquement des nombres entiers. J'ai donc baissé le Dumont et le Nicole Garcia de 0,5. Le seul film pour lequel je n'ai pas pu me décider est Toni Erdmann, que j'ai laissé à 4,5 parce que ce film mérite le débat, et que je n'ai envie pour le moment ni de le sur-noter ni de le sous-noter (d'autant que je sens poindre la future campagne de dénigrement).


Gerry met 4/6 à Ma Loute ? Ça m'étonne.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
dans le coma profond


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 1000

MessagePosté le: Jeu Mai 19, 2016 12:30    Sujet du message: Re: Cannes 2016 : ses grandeurs, ses misères Répondre en citant

En une phrase, le Dolan ?



« Ce qui se joue dans ce huis clos grotesque et désespéré est une tragédie de l’intime, de la solitude radicale de l’homme, où l’âme se voit littéralement mise à nu. »

Bravo Isabelle !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hello--Kitty
dans le coma profond


Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 2038

MessagePosté le: Jeu Mai 19, 2016 13:43    Sujet du message: Répondre en citant

Ça va te plaire, c'est aussi déplaisant qu'Un tramway nommé désir joué par des acteurs français en roue libre. Confused
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
dans le coma profond


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 1000

MessagePosté le: Ven Mai 20, 2016 17:23    Sujet du message: Re: Cannes 2016 : ses grandeurs, ses misères Répondre en citant

Qui l'eût cru ?



Bruno Dumont est un vrai boute-en-train !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
dans le coma profond


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 1000

MessagePosté le: Dim Mai 22, 2016 11:37    Sujet du message: Re: Cannes 2016 : ses grandeurs, ses misères Répondre en citant

Un coup de coeur, Isabelle ?



« Mon coup de coeur cette année c'était La Mort de Louis XIV d'Albert Serra. Bon, c'est un film sur le pouvoir, heu, sur euh, voilà, le pouvoir absolu, euh, qui au fond n'est qu'un corps qui se délite, euh, mais c'est surtout un documentaire extraordinaire sur son acteur Jean-Pierre Léaud, euh, que pour la première fois on voit vraiment dans la peau d'un vieillard, il devient autre chose aussi dans ce rôle qui d'une certaine manière je pense va être aussi mythique que le personnage de, que l'était le personnage d'Antoine Doinel chez Truffaut ? »



Merci Isabelle, on n'ira pas le voir. À l'année prochaine, bises !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hello--Kitty
dans le coma profond


Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 2038

MessagePosté le: Dim Mai 22, 2016 12:17    Sujet du message: Répondre en citant

Eternelle rumeur de départ de Frémaux. Pas compris qui remplacerait. Nathalie Coste-Cerdan ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
dans le coma profond


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 1000

MessagePosté le: Dim Mai 22, 2016 12:37    Sujet du message: Répondre en citant

Ce fut pourtant un bon festival de l'avis général, non ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
dans le coma profond


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 1000

MessagePosté le: Dim Mai 22, 2016 19:04    Sujet du message: Répondre en citant



Cool !

Le Prix SACD de la Semaine de la critique revient à Diamond Island de Davy Chou, déjà un vieux compagnon de route d'enculture !

4.000 € dans ta poche, gros ! On se voit à Paris hein narvalo, la bise !


Dernière édition par Baldanders le Ven Sep 08, 2017 15:32; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
dans le coma profond


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 1000

MessagePosté le: Dim Mai 22, 2016 20:45    Sujet du message: Re: Cannes 2016 : ses grandeurs, ses misères Répondre en citant

Le palmé nous fera-t-il la surprise d'un beau discours-fleuve très politique ?



« Et si je leur parlais du néolibéralisme ? »

Quelle merveilleuse idée, Ken.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
dans le coma profond


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 1000

MessagePosté le: Dim Mai 22, 2016 20:55    Sujet du message: Répondre en citant

Il se passe quoi Isabelle ?



« Je suis hyper-indignée par ce prix, voilà ! »

Tu as bien raison, le copinage ça suffit ! Sur ce, bises bises, on se voit à Paris hein ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hello--Kitty
dans le coma profond


Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 2038

MessagePosté le: Lun Mai 23, 2016 9:37    Sujet du message: Répondre en citant

Baldanders a écrit:
Ce fut pourtant un bon festival de l'avis général, non ?

Il semblerait. Pour pouvoir en juger, il faudrait être en mesure de voir tous les films en Compétition pendant plusieurs années, c'est loin d'être mon cas.

Baldanders a écrit:
Tu as bien raison, le copinage ça suffit !

Ça... Personne en France n'est parfaitement irréprochable, donc c'est toujours compliqué de la ramener sur ce thème.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
dans le coma profond


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 1000

MessagePosté le: Lun Mai 23, 2016 19:22    Sujet du message: Répondre en citant

Tu nous donnes ton palmarès, Kitty ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hello--Kitty
dans le coma profond


Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 2038

MessagePosté le: Mar Mai 24, 2016 11:45    Sujet du message: Répondre en citant

Baldanders a écrit:
Tu nous fais ton palmarès, Kitty ?

Si tu veux, j'aime bien ces jeux.

J'ai quand même raté des films essentiels: Aquarius principalement, mais aussi Paterson de Jim Jarmush (je faisais autre chose) et Elle (il sort mercredi, je me suis dit que je pouvais attendre). Et I, Daniel Blake (rien de personnel, j'aime beaucoup les films de Ken Loach). Et Le Client (mais là on s'en fout, je déteste Farahdi).


J'ai l'impression que la règle change chaque année. Apparemment, maintenant c'est : on ne peut donner deux Prix qu'à un seul film (à vérifier).


Palme d'Or



The Neon Demon de Nicolas Winding Refn

Je sais que le film se fait attaquer pour sa vanité et sa vacuité mais moi il m'a happé et je me suis réellement laissé bercer par sa rutilance et son aisance à faire flotter les séquences pendant de longues minutes et à faire jouer les acteurs au ralenti (Elle Fanning est, je trouve, d'une précision ensorcelante, même si elle a déjà joué dans ce registre). Il faut pouvoir apprécier le fétichisme de ce catalogue glacé d'images et de citations (Lynch, Kubrick, Bonello, Helmut Newton...).


Grand Prix



Mademoiselle de Park Chan-wook

Le film jouait sur du velours avec moi (lutte des classes et attirance sexuelle entre une servante-voleuse coréenne et une héritière japonaise)... Drôle, tonique, précis, romanesque, avec une mise-en-scène constamment en mouvement et un art du découpage soigné qui évoque très souvent le manga, comme si le dessin parvenait à percer le cinéma par le biais du jeu et du montage. C'est déjà beaucoup. Et une scène de soin dentaire qui se révèle hyper-bandante, ça c'est fort.


Prix du Jury



Toni Erdmann de Maren Ade

C'est... protestant mais populaire. Il y a une drôle de façon de répéter pendant deux heures la même scène, sans que rien ne bouge (donc une certaine résistance à la logique habituelle du scénario)... jusqu'à ce que les digues cèdent. J'ai beaucoup aimé le sujet (à quoi peut servir le ridicule dans la vie ?). Il me semble que la fonction de la blague dans le rapport parents / enfants et dans l'éducation est un thème pertinent, en tout cas moi ça me parle. On pouvait même penser que ça évoquait la France de François Hollande : à quoi sert d'être Monsieur P'tite Blague dans un monde de plans sociaux (l'héroïne travaille pour une sorte de cabinet d'audit) ? J'aime bien aussi la façon dont le film règle la question de la sexualité de l'héroïne. La séance cannoise était démente : 2000 personnes qui sont mortes de rires pour trois fois rien, qui applaudissent à la fin d'une séquence, qui pleurent... Il y avait un côté forain. Le film vient de nulle part, il est loin d'être indigne et il est adopté par tout le monde : c'était joli à voir. Evidemment c'est gris et c'est une certaine façon de concevoir la mise-en-scène (qui n'est pas celle que je préfère, d'ailleurs) mais, pour sortir le film du palmarès, il fallait vraiment avoir envie de faire chier le monde.


Prix de la mise-en-scène



Sieranevada de Cristi Puiu

C'est un film éreintant et parfois agaçant dans son maniérisme, mais il y a cet humour absurde très efficace que l'on trouve dans la plupart des films roumains et qui parvient à désamorcer ce que le film peut avoir de ronflant... Ici, on pourrait dire que c'est l'histoire en temps réel d'une famille qui met 2h40 à se mettre à table. On pourrait presque dire que c'est un remake du Charme discret de la bourgeoisie. On devient fou à regarder ça, donc ça finit vraiment par ressembler à un dimanche en famille. La mise-en-scène: couloirs étroits, portes qui battent, panoramiques exigus... On a le sentiment de fenêtres qui s'ouvrent et se ferment sur des saynètes tcheckhoviennes (je crois avoir lu ça quelque part, c'est ce qui décrit le mieux le charme du film, alors je le reprends).


Prix du Scénario

Je sèche. Là il me manque un ou deux films.


Prix d'Interprétation Féminine



Kim Min-Hee & Kim Tae-ri (Mademoiselle de Park Chan-wook)

Elles sont très belles et très drôles, leurs visages finissent par se confondre alors qu'elles n'ont rien à voir l'une avec l'autre, elles se donnent à fond dans l'érotisme, elles nous mènent en bateau... Quelle joie de voir ça. Et pour jouer l'étonnement qui fait jaillir le rire du spectateur, elles sont bien meilleures que les acteurs de Ma loute.


Prix d'Interprétation Masculine



Adrian Titieni (Baccalauréat de Cristian Mungiu)

Autant la compétition féminine était très relevée, autant la compétition masculine pouvait être l'occasion de caser un film à récompenser, ici le nouvel opus maîtrisé (mais peut-être un peu ronronnant) de Cristian Mungiu qui, sur un sujet très proche du film des frères Dardenne, a le mérite de mettre davantage de rythme, d'humour et de subtilité. Adrian Titieni m'a fait penser à un comédien belge dont je n'ai pas retrouvé le nom.


Prix de la Contribution Supérieure Technique

Cliff Martinez pour la musique de The Neon Demon


Dernière édition par Hello--Kitty le Ven Juin 17, 2016 15:22; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
dans le coma profond


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 1000

MessagePosté le: Mar Mai 24, 2016 12:06    Sujet du message: Répondre en citant

Merci ! Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hello--Kitty
dans le coma profond


Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 2038

MessagePosté le: Mer Juin 01, 2016 18:14    Sujet du message: Répondre en citant

Hello--Kitty a écrit:
Prix du Jury



Toni Erdmann de Maren Ade

C'est... protestant mais populaire. Il y a une drôle de façon de répéter pendant deux heures la même scène, sans que rien ne bouge (donc une certaine résistance à la logique habituelle du scénario)... jusqu'à ce que les digues cèdent. J'ai beaucoup aimé le sujet (à quoi peut servir le ridicule dans la vie ?). Il me semble que la fonction de la blague dans le rapport parents / enfants et dans l'éducation est un thème pertinent, en tout cas moi ça me parle. On pouvait même penser que ça évoquait la France de François Hollande : à quoi sert d'être Monsieur P'tite Blague dans un monde de plans sociaux (l'héroïne travaille pour une sorte de cabinet d'audit) ? J'aime bien aussi la façon dont le film règle la question de la sexualité de l'héroïne. La séance cannoise était démente : 2000 personnes qui sont mortes de rires pour trois fois rien, qui applaudissent à la fin d'une séquence, qui pleurent... Il y avait un côté forain. Le film vient de nulle part, il est loin d'être indigne et il est adopté par tout le monde : c'était joli à voir. Evidemment c'est gris et c'est une certaine façon de concevoir la mise-en-scène (qui n'est pas celle que je préfère, d'ailleurs) mais, pour sortir le film du palmarès, il fallait vraiment avoir envie de faire chier le monde.


Ok, vas-y, Baldanders. Very Happy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    enculture Index du Forum -> Actualités Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 2 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com
Protected by Anti-Spam ACP