enculture Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le Trombinoscope , de Touchatout: Jules Ferry

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    enculture Index du Forum -> Livre sans images
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Alexia
Fume


Inscrit le: 10 Fév 2010
Messages: 588
Localisation: Ur

MessagePosté le: Mar Mai 15, 2012 23:08    Sujet du message: Le Trombinoscope , de Touchatout: Jules Ferry Répondre en citant

Notre gentil normal Guy Mollet a tenu à rendre hommage à J. Ferry: Volià ce qu' en dit Le Trombinoscope, en 1872:

Ferry Jules: (...) En 1865, il entra à la rédaction du journal le Temps, où il se fit bientôt remarquer par la vivacité de ses attaques contre l'empire. Nous sommes forcé de répeter à propos de M.Jules Ferry ce que nous avons déjà dit de ses collègues J.Simon, J. Favre et E.Picard: l'opposition fut pour lui ce qu'elle avait été pour eux, un métier comme un autre, plus agréable même qu'un autre; mais le jour où, après avoir fait semblant pendant 5 ans de renverser l'empire, ils le virent s'écrouler tout seul, ils ne furent ni les moins saisis, ni les moins ennuyés, car ils sentaient bien, tous, que le moment de l'action était arrivé pour eux, et que leur impuissance allait être démasquée par la chute du pouvoir qui leur avait servi de paravent...

Aux élections de 1869, M.Ferry se présenta dans la circonscription du 6 ème arrondissement comme candidat de la démocratie libérale (naturellement!...) et il fut élu par 16 000 voix,sur lesquelles, si c'était à refaire, il en retrouverait bien aujourd'hui 34.
- Une fois à la chambre, M. Jules Ferry continua , comme ses collègues de la gauche, sa petite opposition de famille (...)

Cependant, avec le 4 septembre, et l'investissement de Paris, le moment était venu pour M. J. Ferry de déployer à son tour ses hautes capacités administratives. Il ne se fit pas prier; et au commencement de novembre, il accepta le titre de maire de Paris. La situation était scabreuse, l'hiver s'annonçait rigoureux, le siège menaçait de durer longtemps, on voyait déjà approcher le moment où les assiègés ne pouvaient plus faire 5 repas par jour; il fallait donc un homme dévoué, prévoyant, et capable. Les Parisiens se dirent en voyant arriver Ferry: voilà bien notre affaire! (...) Grâce à lui, le pain ne fut rationné qu'au dernier moment, ce qui permit de nourrir les chevaux pendant les quatre premiers mois avec du pain blanc, et de faire manger de l'avoine aux hommes pendant les deux derniers. - Grâce à lui, le sucre monta à 22 sous la livre; les gens aisés firent leurs provisions, et quand J.Ferry, au bout de 3 mis eut la soudaine inspiration de taxer le sucre, il n'y en avait plus. (...) - Grâce à lui, des familles riches purent accaparer chez elles des comestibles pour toute une année, pendant que d'autres poussaient des cris de joie folle quand ils parvenaient par hasard à mettre la main le soir sur un rat égaré.

M. J. Ferry est d'une tenue irréprochable; il est frais, gras et appétissant. Le siège ne l'a pas abîmé, et c 'est assurément de tous les membres de la Défense nationale celui qui a supporté le mieux nos souffrances.

Février 1872.

wikipedia:
en 1885: « Messieurs, il y a un second point, un second ordre d’idées que je dois également aborder (...) : c’est le côté humanitaire et civilisateur de la question. (...) Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai ! Il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. (...) Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures. (...) Ces devoirs ont souvent été méconnus dans l'histoire des siècles précédents, et certainement quand les soldats et les explorateurs espagnols introduisaient l'esclavage dans l'Amérique centrale, ils n'accomplissaient pas leur devoir d'hommes de race supérieure. Mais de nos jours, je soutiens que les nations européennes s'acquittent avec largeur, grandeur et honnêteté de ce devoir supérieur de la civilisation.» (paroles de Jules Ferry, discours prononcé à la chambre des députés, juillet 1885)

_________________
Thalatta!Thalatta!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    enculture Index du Forum -> Livre sans images Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com
Protected by Anti-Spam ACP