enculture Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Misères de la critique française
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 36, 37, 38  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    enculture Index du Forum -> Masturbations
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Hello--Kitty
Dans le coma


Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 2030

MessagePosté le: Mer Jan 16, 2019 20:58    Sujet du message: Répondre en citant

valzeur a écrit:
Manque de pot, je déteste l'actrice ! Son couple avec Arlaud ne fonctionne pas une seconde, je trouve.

J'aime bien l'actrice mais le couple ne fonctionne pas très bien, c'est vrai. Bon, ce n'est pas habituel de mettre une asperge en couple avec une fille aussi robuste. Mais ce n'est pas si mal, lui félin, courant sur les toits, elle bien campée sur ses deux pieds, en bas.

valzeur a écrit:
Par contre, ce réalisateur a un vrai sens des lieux et il filme Paris en dehors des sentiers battus.

Oui, j'avais du mal à identifier les quartiers, c'est bon signe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
Fume


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 998

MessagePosté le: Jeu Jan 17, 2019 12:00    Sujet du message: Répondre en citant

Jean-Michel Frodon a écrit:
Avec Glass, Shyamalan élève la puissance des capacités de narration et de réflexion de son cinéma, en procédant non pas à une addition ou à un croisement, mais à une sorte de bouture entre les deux récits précédents.
Incassable mettait en œuvre sur un mode binaire (réalité/fiction, bien/mal, blanc/noir, super solide/super fragile, physique/mental) le jeu à la fois ludique et critique sur ce qu’est un personnage de fiction.
Split le démultipliait vertigineusement avec la vingtaine de personnalités de Crumb. Il atteint ici un degré de sophistication dont la complexité réussit à n’être jamais obscure ni lassante, mais qui relance sans cesse, quoique de façon toujours logique si on admet les principes de la fiction, des situations riches en rebondissements.
Le principe reste le même : ces rebondissements procèdent de mécanismes qui sont à la fois ceux qui animent les protagonistes du film, et ceux qui animent les spectateurs et spectatrices de tout film hollywoodien.
Ressource dramatique qui fait avancer l'action du film, ces rebondissements sont du même élan les matériaux d’une réflexion sur le fonctionnement du spectacle, et même plus largement de l’imaginaire – au cinéma, mais pas seulement.
En effet, depuis toujours chez Shyamalan (mais jamais sans doute de façon aussi explicite que dans The Village), l'enjeu central concerne un processus décisif: les modalités d’associations émotions/représentations/décisions. Soit, par exemple, la base du fonctionnement de la politique.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
Fume


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 998

MessagePosté le: Jeu Jan 17, 2019 18:53    Sujet du message: Répondre en citant

Devinette (valzeur, tu as le droit de jouer) : qu'est-ce qui est belge et est "une épopée d'une beauté fulgurante" selon Positif ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hello--Kitty
Dans le coma


Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 2030

MessagePosté le: Jeu Jan 17, 2019 20:47    Sujet du message: Répondre en citant

Si c'est facile, c'est

Spoiler:

le dernier film de Joachim Lafosse

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
Fume


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 998

MessagePosté le: Jeu Jan 17, 2019 21:49    Sujet du message: Répondre en citant

C'est ça ! Oui, c'était facile. J'ai lu cette citation sur cent colonnes Morris aujourd'hui.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
valzeur
Boit


Inscrit le: 30 Aoû 2015
Messages: 235

MessagePosté le: Ven Jan 18, 2019 0:23    Sujet du message: Répondre en citant

Fulgurant, sans déconner ??? Les bras m'en tombent...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hello--Kitty
Dans le coma


Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 2030

MessagePosté le: Jeu Jan 24, 2019 19:09    Sujet du message: Répondre en citant

Baldanders a écrit:


Hello--Kitty a écrit:
Finalement, j'aurais tendance à dire que ce qui gênait peut-être ces étudiants, c'est que La Chèvre est un film qui essaie d'aller au bout de ses idées, et que c'est une démarche que beaucoup d'étudiants trouvent esthétiquement grossière.


Intéressant, ça. Oui, je crois qu'un certain goût pour l'inachevé traverse tout un pan (le plus pauvre) du cinéma d'auteur français. La Nouvelle Vague, ou plutôt son mythe (la caméra-stylo, le réalisme ontologique du cinéma), a évidemment sa part de responsabilité là-dedans.

Illustration de ça :

Je viens de voir Les Fauves de Vincent Mariette qui hélas pour lui est précédé d'une réputation catastrophique. C'est l'histoire d'une panthère qui se balade aux abords d'un camping. Mais le film se construit dès le début sur le fait que, bien sûr, il n'y a pas de panthère, sauf dans la tête des gens (je simplifie). Donc au lieu de suivre l'histoire de la panthère, on est obligé de réfléchir au sens du film. L'absence de panthère (ou le besoin de panthère) finit alors par symboliser le manque d'imaginaire (de l'époque, certes, mais aussi des films en général et de celui-ci en particulier). Bref, ça devient horrible.

Etrangement, il n'y a pas plus de camping. On ne le voit pas, on ne le sent pas, on ne l'utilise pas (sans doute par méfiance absolue vis-à-vis du naturalisme français et volonté d'être à la lisière du film de genre), sinon dans des séquence qui (manque de bol ou fait exprès ?) ne sont pas vraisemblables. Par exemple : des adolescents se baignent le soir dans la piscine du camping en écoutant de la musique à fond. Or, si on a fait du camping, on sait bien que les piscines ferment le soir.

J'ai beaucoup pensé à Under the Silver Lake comme l'antithèse des Fauves.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
Fume


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 998

MessagePosté le: Ven Jan 25, 2019 18:12    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai l'impression que tu parles d'abstraction plutôt que d'inachèvement. Pas vu Les Fauves, mais d'après ce que tu en décris, tout y reste à l'état d'intentions vagues et générales, au détriment de l'incarnation qui suppose un minimum de réalisme. Et c'est vrai que dans Under the Silver Lake, film théorique s'il en est, les personnages, les lieux, les situations existent.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
valzeur
Boit


Inscrit le: 30 Aoû 2015
Messages: 235

MessagePosté le: Sam Jan 26, 2019 23:33    Sujet du message: Répondre en citant

HK a parfaitement raison sur les Fauves, que je n'arrive pas à trouver catastrophique, juste mauvais et dysfonctionnel (coming-out : j'aime bien Lily-Rose Depp). Une menace fantasmatique invisible du genre la Féline tente de s'immiscer dans l'univers patapouf-égrillard de l'Hôtel de la plage. Le résultat ne peut que faire plouf !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
valzeur
Boit


Inscrit le: 30 Aoû 2015
Messages: 235

MessagePosté le: Mer Jan 30, 2019 21:33    Sujet du message: Répondre en citant

https://www.liberation.fr/checknews/2018/02/12/libe-a-t-il-vraiment-encense-la-premiere-scene-de-million-dollar-baby-alors-qu-il-s-agissait-du-logo_1653160

Cela a presque un an mais c'est toujours aussi drôle...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hello--Kitty
Dans le coma


Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 2030

MessagePosté le: Jeu Jan 31, 2019 15:10    Sujet du message: Répondre en citant

valzeur a écrit:
HK a parfaitement raison sur les Fauves, que je n'arrive pas à trouver catastrophique, juste mauvais et dysfonctionnel (coming-out : j'aime bien Lily-Rose Depp).

10 000 entrées en une semaine malgré le casting de "rêve" (Lafitte + Lily-Rose + Camille Cottin et même Aloïse Sauvage qui fait la Une des Inrocks). En fait il se trouve que les gens (les exploitants en particulier) détestent Lily-Rose. Pas sûr qu'on puisse autant miser sur elle prochainement. Quant à Lafitte, il fait des choix qui se tiennent cette année (le Mazuy et 2 seconds films: L'Heure de la sortie et Les Fauves) mais il enchaîne 3 bides.

valzeur a écrit:
Une menace fantasmatique invisible du genre la Féline tente de s'immiscer dans l'univers patapouf-égrillard de l'Hôtel de la plage.

Il y a un vrai sentiment de vacances dans L'Hôtel de la plage, ça s'amuse, du Français moyen qui fantasme pendant 3 semaines sans rien concrétiser jusqu'à la taspé qui ne veut pas se laisser faire (Anne Parillaud à 17 ans). J'aime bien. Et puis on voit beaucoup les enfants.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
valzeur
Boit


Inscrit le: 30 Aoû 2015
Messages: 235

MessagePosté le: Jeu Jan 31, 2019 16:31    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Il y a un vrai sentiment de vacances dans L'Hôtel de la plage, ça s'amuse, du Français moyen qui fantasme pendant 3 semaines sans rien concrétiser jusqu'à la taspé qui ne veut pas se laisser faire (Anne Parillaud à 17 ans). J'aime bien. Et puis on voit beaucoup les enfants.


Je l'ai vu il y a plus de 30 ans, et le souvenir que j'en ai - pas désagréable d'ailleurs, est : choper ou pas choper ?
Dans ce demi-monde entre film grand public et naveton, je repensais récemment à Ils sont fous ces sorciers de Georges Lautner, vu à la même époque et dont j'avais pensé grand bien à ma grande surprise. Des souvenirs, Kitty ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
Fume


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 998

MessagePosté le: Jeu Jan 31, 2019 19:43    Sujet du message: Répondre en citant

Clark m'envoie ce texte "à ne pas lire dans un moment de déprime" me prévient-il :

Citation:
La ressemblance avec les œuvres de Woody Allen, Sacha Guitry et Eric Rohmer n’est pas fortuite.

https://www.arte.tv/sites/olivierpere/2019/01/12/doubles-vies-de-olivier-assayas/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
valzeur
Boit


Inscrit le: 30 Aoû 2015
Messages: 235

MessagePosté le: Jeu Jan 31, 2019 20:27    Sujet du message: Répondre en citant

C'est une très bonne critique de la note d'intention.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hello--Kitty
Dans le coma


Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 2030

MessagePosté le: Ven Fév 01, 2019 13:52    Sujet du message: Répondre en citant

valzeur a écrit:
Je l'ai vu il y a plus de 30 ans, et le souvenir que j'en ai - pas désagréable d'ailleurs, est : choper ou pas choper ?

Oui, de 7 à 77 ans. Et c'est plutôt sarcastique sur les garçons.

valzeur a écrit:
Dans ce demi-monde entre film grand public et naveton, je repensais récemment à Ils sont fous ces sorciers de Georges Lautner, vu à la même époque et dont j'avais pensé grand bien à ma grande surprise. Des souvenirs, Kitty ?

Je ne l'ai pas vu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    enculture Index du Forum -> Masturbations Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 36, 37, 38  Suivante
Page 37 sur 38

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com
Protected by Anti-Spam ACP