enculture Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Infamies de la critique française
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 27, 28, 29, 30  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    enculture Index du Forum -> Masturbations
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Baldanders
Fume


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 784

MessagePosté le: Jeu Mar 02, 2017 20:05    Sujet du message: Répondre en citant

Gagné ! Un film tourné par un Noir en RDC pouvait-il être « une réflexion sur l'altérité » ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hello--Kitty
Drogué


Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 1873

MessagePosté le: Jeu Avr 06, 2017 11:13    Sujet du message: Répondre en citant

Je m'y collie pour une fois.


"Ça devrait être bouleversant et ça ne l’est pas."
"Caricature de drame taiseux."
"Dans cette manière de déifier le profane, on pense à L’Apollonide."
"Domine un sentiment de vague et d'interchangeable."
"Manie l’ellipse et l’entraperçu avec une belle sobriété mais son rendu général manque de piment."
"Semblant suivre un scénario fléché et néanmoins impeccablement maîtrisé, le film fait preuve d’une réelle acuité documentaire."
"Tissé de subtilité, de non-dits parlants, de grande douceur."



LA CONSOLATION de Cyril Mennegun
CORPORATE de Nicolas Sihol
FÉLICITÉ d'Alain Gomis
ORPHELINE d'Arnaud des Pallières
PARIS LA BLANCHE de Lydia Terki
PRIS DE COURT d'Emmanuelle Cuau
SAFE FEMME de Martin Provost
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
Fume


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 784

MessagePosté le: Jeu Avr 13, 2017 15:16    Sujet du message: Répondre en citant

Hello--Kitty a écrit:
Je m'y collie pour une fois


Désolé, je reviens juste de vacances. Excitant de se retrouver de l'autre côté de la barrière ! Je réponds tout à l'heure.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
valzeur
Boit


Inscrit le: 30 Aoû 2015
Messages: 105

MessagePosté le: Jeu Avr 13, 2017 23:39    Sujet du message: Répondre en citant

Hello les F(G)lans,

Alors donc :

"Ça devrait être bouleversant et ça ne l’est pas. » : ORPHELINE d'Arnaud des Pallières
"Caricature de drame taiseux. » : LA CONSOLATION de Cyril Mennegun
"Dans cette manière de déifier le profane, on pense à L’Apollonide. » : FÉLICITÉ d'Alain Gomis
"Domine un sentiment de vague et d'interchangeable. » : CORPORATE de Nicolas Sihol
"Manie l’ellipse et l’entraperçu avec une belle sobriété mais son rendu général manque de piment. » : SAGE FEMME de Martin Provost
"Semblant suivre un scénario fléché et néanmoins impeccablement maîtrisé, le film fait preuve d’une réelle acuité documentaire. » : PRIS DE COURT d'Emmanuelle Cuau
"Tissé de subtilité, de non-dits parlants, de grande douceur. » : PARIS LA BLANCHE de Lydia Terki

Je n’ai vu aucun de ces films dont pas un ne me fait envie (je me laisserais peut-être fléchir avec Félicité, mais je m’attends au pire...)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hello--Kitty
Drogué


Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 1873

MessagePosté le: Ven Avr 14, 2017 18:27    Sujet du message: Répondre en citant

valzeur a écrit:
Je n’ai vu aucun de ces films

En fait quand tu disais que tu ne te souvenais pas d'Orpheline, c'était pas pour rire.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
Fume


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 784

MessagePosté le: Ven Avr 14, 2017 18:50    Sujet du message: Répondre en citant

Dur dur... Allez :

Orpheline, "ça devrait être bouleversant et ça ne l’est pas."

Paris la blanche est une "caricature de drame taiseux."

Félicité : "dans cette manière de déifier le profane, on pense à L’Apollonide."

Dans Sage femme "domine un sentiment de vague et d'interchangeable."

Pris de court "manie l’ellipse et l’entraperçu avec une belle sobriété mais son rendu général manque de piment."

Corporate "semble suivre un scénario fléché et néanmoins impeccablement maîtrisé, le film fait preuve d’une réelle acuité documentaire."

La Consolation est un film "tissé de subtilité, de non-dits parlants, de grande douceur."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hello--Kitty
Drogué


Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 1873

MessagePosté le: Sam Avr 15, 2017 9:05    Sujet du message: Répondre en citant

Les réponses!


- "Ça devrait être bouleversant et ça ne l’est pas."
ORPHELINE d'Arnaud des Pallières
On est tous d'accord.


- "Caricature de drame taiseux."
LA CONSOLATION de Cyril Mennegun
Le texte commence même par un rappel de ce qu'était "Le Doutage" des Inconnus.


- "Dans cette manière de déifier le profane, on pense à L’Apollonide."
FÉLICITÉ d'Alain Gomis


- "Domine un sentiment de vague et d'interchangeable."
CORPORATE de Nicolas Sihol


- "Manie l’ellipse et l’entraperçu avec une belle sobriété mais son rendu général manque de piment."
PRIS DE COURT d'Emmanuelle Cuau
Au passage: échec public qui va peut-être calmer les cinéastes et romanciers art et essai (Corsini/Angot, Arbid/Ernaux, Joachim Lafosse/Ernaux) sur Virginie Efira, mais je rêve.


- "Semblant suivre un scénario fléché et néanmoins impeccablement maîtrisé, le film fait preuve d’une réelle acuité documentaire."
SAFE FEMME de Martin Provost
Difficile de le deviner au vu de sa bande-annonce.


- "Tissé de subtilité, de non-dits parlants, de grande douceur."
PARIS LA BLANCHE de Lydia Terki
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hello--Kitty
Drogué


Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 1873

MessagePosté le: Sam Avr 15, 2017 9:08    Sujet du message: Répondre en citant

Les scores:

Un encourageant 3/8 pour Baldanders, qui a commis l'erreur de surévaluer le second film du réalisateur de Louise Wimmer au détriment du premier film Paris la Blanche.
Il a trouvé Orpheline, Félicité et Pris de court.

Un excellent 6/8 pour valzeur, qui trébuche sur la difficulté principale : l'acuité documentaire était dans Sage femme et non dans Pris de court !

Vous avez tous les deux trouvé Orpheline et Félicité, les deux gros morceaux de cette liste.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
Fume


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 784

MessagePosté le: Sam Avr 15, 2017 14:01    Sujet du message: Répondre en citant

Hello--Kitty a écrit:
l'acuité documentaire était dans Sage femme et non dans Pris de court !
Laughing

Merci de m'encourager mais j'ai été mauvais, il faut bien le dire. Je ne peux pas croire que le Mennegun soit si raté !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
Fume


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 784

MessagePosté le: Mer Mai 17, 2017 14:47    Sujet du message: Répondre en citant

J-M Frodon a écrit:
Parce que voilà: on a le doit de dire que Vertigo et Shoah sont les deux plus grands films du monde.

Au moins comme une proposition –à un autre moment, on aura bien le droit de dire autre chose.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
Fume


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 784

MessagePosté le: Dim Sep 03, 2017 17:37    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Plonger plus loin pour reconquérir l'art. Refuser les logiques marchandes et institutionnelles. Et se faire détonateur plutôt qu'aménageur. Histoire de faire mentir le pontifieur Godard, qui assurait en 1989, au micro de France Culture, que "l'art se retire parce que les hommes n'ont plus besoin de lui". Non, gros, t'as tout faux. L'art se retire parce qu'il est vassalisé, privé de son essence première, bouffé aux entournures.


in CQFD de juillet-août, dans l'édito du dossier sur "l'art"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
Fume


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 784

MessagePosté le: Mer Sep 06, 2017 13:41    Sujet du message: Répondre en citant

Cyril Béghin des Cahiers du Cinéma a écrit:
Bruno Dumont offre avec Jeannette son film le plus impur, bizarre et encombré en même temps que le plus fièrement minimal, et superbe. Avec ce petit chef-d’œuvre, son cinéma s’envole définitivement.


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hello--Kitty
Drogué


Inscrit le: 03 Nov 2010
Messages: 1873

MessagePosté le: Mer Sep 06, 2017 13:50    Sujet du message: Répondre en citant

Un film "encombré" ? Comme quand on dit qu'on a le nez encombré ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
Fume


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 784

MessagePosté le: Mer Sep 06, 2017 14:02    Sujet du message: Répondre en citant

Un film de morveux, quoi.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
Fume


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 784

MessagePosté le: Mer Sep 06, 2017 19:09    Sujet du message: Répondre en citant

Trouvez-vous que l'édito du mois des Cahiers du Cinéma est magnifique, sublime, un chef-d'oeuvre ou génial ?

Stéphane Delorme a écrit:
Il y a des moments où on est heureux de vivre à notre époque. Avoir la chance folle, 25 ans après, d’assister à la suite de Twin Peaks. Être témoin de la métamorphose fantastique de Bruno Dumont depuis P’tit Quinquin qui trouve son apogée (provisoire ?) avec Jeannette. Devant des œuvres aussi audacieuses, spectaculaires, complètes, renversantes, un mot vient à la bouche : génie. Un mot qu’on emploie rarement, comme un privilège des morts ou des monstres sacrés (Welles, Godard). Mais lorsqu’il vient à l’esprit, il faut faire confiance à ce qu’il nous souffle.

Qu’est-ce qu’une œuvre géniale ? Chaque superlatif a sa signification – il faut prêter attention au mot qui nous vient en sortant d’un film. Le magnifique nous bouleverse et nous calme ; le chef-d’œuvre nous épate et se précipite en tête de liste ; le sublime nous rend muet de stupeur et à genoux. « Génial ! » au contraire est un coup de tonnerre, une explosion. Le génial crée une excitation physique. Il nous laisse un sourire aux lèvres et nous fait déblatérer. Exemple : la 5ème Symphonie de Beethoven est aussi terrible que drôle, la grandeur, l’excès, l’insolence donnent envie de rire, c’est déjà, avant la 9ème, un hymne à la joie.

On réagit ainsi car le génial nous dépasse. Le génial est affaire de contradictions, d’assemblage apparemment impossible. C’est l’explosion de la logique. Il se permet tout et tout semble nécessaire. Il saute par-­dessus les contraires avec une souplesse et une finesse désarmantes, il rend tout facile. Il garde la légèreté du « bon génie » et suppose, toujours, de l’humour. Dumont : le montage entre Péguy, The Voice et la techno hard-core, ce n’est pas possible ? Pourtant c’est réel. Le génie suppose une métamorphose, l’artiste soudain trouve et passe à un autre niveau. C’est L’Idiot de Dostoïevski, après le chef-d’œuvre Crime et Châtiment, l’œuvre déréglée, cassée, drôle, délirante, à laquelle on revient sans cesse. C’est Lynch qui retourne à Twin Peaks et pulvérise toutes nos attentes. C’est le passage de La Vie de Jésus à la vie de Coin Coin. Le génie n’a plus peur ni de sa réputation ni de la contradiction. Il signe un exploit et se donne tous les moyens. Lynch tourne dix-huit heures en trois ans, Dumont tourne tous les étés. Comme il le dit à son corps défendant : « il y a une frénésie« . On ne naît pas génie, on le devient. Le génie peut aussi être provisoire. Quand il passe, il faut le saisir et bien se tenir.

Le génie rend heureux car c’est notre victoire à tous de voir un homme trouver et déployer toute sa puissance. Nous en sommes tous illuminés. Le génie est contagieux. Il rend les autres plus forts, il relève le niveau général. Hitchcock était un maître, il devient génial avec Vertigo, La Mort aux trousses et Psychose qui révolutionnent le cinéma. Tout le cinéma est devenu plus fort avec lui. Quand le génie est collectif (la Nouvelle Vague), c’est un raz de marée. Car au fond ce n’est pas l’homme qui est un génie : il est à l’écoute du génie qui le traverse et peut traverser quiconque.

Le monde est-il encore à l’écoute du génie ? On le réduit à l’ingéniosité, la stratégie, la capacité à convaincre ou mettre en échec. Le génie est tout l’inverse. L’artiste est par nature désintéressé. Le génial ne s’impose jamais avec le sceau de l’évidence, mais notre époque est particulièrement rétive au génie poétique. On dira que c’est inclassable, original, singulier, bizarre, comme en témoigne la timide réception anglo-saxonne de Jeannette à Cannes. Il disparaît entre, d’un côté, la satisfaction générale que tout est bien, ou pas si mal, et, de l’autre, la nostalgie passéiste qui n’accorde plus de génie à quiconque. Le génie est-il destiné à être solitaire pour autant ? On veut croire que non, vu la jubilation autour de Twin Peaks et le triomphe de P’tit Quinquin. Tout le cinéma français est réorganisé autour de la tentative extraordinaire de Dumont, c’est lui qui cristallise cet excentrisme devenu cardinal ; et tout le cinéma, toutes les séries devraient être affectés par l’épopée lynchienne.

Plus la normalisation l’emporte, plus les exceptions surgissent. Au milieu de la cacophonie, il faut s’arrêter, regarder, s’étonner. C’est pour cela qu’on voit des films, pour l’euphorie de voir les portes s’ouvrir sur l’inconnu.


Spoiler:

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    enculture Index du Forum -> Masturbations Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 27, 28, 29, 30  Suivante
Page 28 sur 30

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com
Protected by Anti-Spam ACP