enculture Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Marguerite Duras

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    enculture Index du Forum -> Livre sans images
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Billy
Que dalle


Inscrit le: 29 Mar 2012
Messages: 4

MessagePosté le: Jeu Avr 12, 2012 14:18    Sujet du message: Marguerite Duras Répondre en citant

Bonjour, je me sens pas encore capable de parler de cinéma. Mais en voyant les films, les cinéastes que vous aimez, je me dis qu'il y a forcément des gens qui ont lus et connaissent bien les bouquins de Duras.
J'ai entamé Les Impudents (le 1er il me semble), et auparavant découvert Un Barrage contre le Pacifique et La Vie Tranquille.
La Vie Tranquille, ça a été un choc immense, je sais pas trop comme en parler.
Un peu cliché peut être, mais le seul mot qui me vient à l'esprit, c'est"le gouffre", je ne crois pas connaitre une description, une écriture aussi juste et puissante du gouffre, du vide, un peu comme dans certaines chansons de Barbara ou de Nico.
Voilà, j'espère que vous pourrez en parler un peu Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Trollope
Fume


Inscrit le: 04 Oct 2011
Messages: 595

MessagePosté le: Ven Avr 13, 2012 21:32    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis d'une inculture crasse quand il s'agit de parler de Marguerite Duras. Je n'ai que relu Le Barrage contre le Pacifique l'année dernière, vu le début de Indian Song, et arrêté, et écouté son duo avec Jeanne Moreau "la Rumba des Îles". Elle a des fans illustres comme Guillaume Dustan ou Charles de Zohiloff (plaisanterie). M'amusait au moment de relire le Barrage contre Le Pacifique de comparer l'impression du roman avec la bande-annonce de l'adaptation, qui avait l'air complètement à côté de la plaque, où les personnages sont interprétés, entre autres, par Isabelle Huppert et Gaspard Ulliel. D'après moi, c'est plus proche du Livre de La Jungle que d'autre chose, et c'est excellent, de la bonne littérature coloniale tendant vers la mythologie.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Oxyure
CGBBG


Inscrit le: 08 Fév 2010
Messages: 2636
Localisation: Fortress of PATERNITY, lvl 2

MessagePosté le: Dim Avr 15, 2012 17:19    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'ai lu que L'Amant... et je m'étais gentiment fais chier pendant cette lecture Neutral
_________________
Oxyure. Joue la carte Cow-Boyienn​e de l'obsession

"Liber sed fidelis"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Alexia
Fume


Inscrit le: 10 Fév 2010
Messages: 588
Localisation: Ur

MessagePosté le: Dim Avr 15, 2012 19:11    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu Un barrage contre le Pacifique, l'Amant, Moderato Cantabile,j'ai commencé (mais pas fini) les Petits Chevaux de Tarquinia.

C'est un auteur étrange pour moi: le Barrage, y a une ambiance vraiment curieuse, Trolloppe parle de littérature coloniale, et il y a de ça; c'est une écriture "blanche", ça paraît insignifiant au début, et encore, ce n'est pas le mot, ça met mal à l'aise disons. C'est fade, lent, désespérant, avec des personnages englués dans leur misère et leur destin, une figure de la mère assez étonnante. Pas vraiment d'action.
Mais un type d'écriture qu'on n'oublie pas.

Citation:
Je n'ai lu que L'Amant... et je m'étais gentiment fais chier pendant cette lecture Neutral

Là t'exagères! c'est le bouquin de MD que je préfère; les rapports homme/femme se doublent d'un rapport colonial/colonialisé, et riche/pauvre, avec cette écriture blanche et beaucoup de finesse on retrouve cette ambiance très étrange qu'il y avait dejà dans le Barrage. J'aime beaucoup ce roman.
Moderato Cantabile, c'est un petit chef d'oeuvre; ça n'a l'air de rien et c'est une critique féroce de la bourgeoisie, par delà la peinture d'un amour impossible entre un ouvrier et la femme du patron (directeur de l'usine, je crois); ça prend les allures d'un fait divers. C'est très court, mais je me souviens de la description d'un repas bourgeois épouvantable (du Bunuel, mais à l'écrit; aussi corrosif à sa façon )

Citation:
le gouffre

Parle nous de ça tiens; je ne connais pas du tout le bouquin que tu cites (la vie tranquille); "éciture puissante", ça oui.
_________________
Thalatta!Thalatta!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Etheroman
Que dalle


Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 9

MessagePosté le: Mer Mai 02, 2012 20:16    Sujet du message: Répondre en citant

je n'ai lu que Les Petits Chevaux de Tarquinia. C'était très ennuyeux. Je n'ai pas saisi l'intérêt, hormis celui de vivre en lecture la crise de chauditude d'une femme mariée. Mais j'étais jeune, je n'ai peut-être rien compris, donc je ne condamne pas.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    enculture Index du Forum -> Livre sans images Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com
Protected by Anti-Spam ACP