enculture Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Onfray mieux d'arrêter d'aller à la télé.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    enculture Index du Forum -> Politique & société
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Carton
Drogué


Inscrit le: 09 Fév 2010
Messages: 1954

MessagePosté le: Jeu Avr 22, 2010 19:14    Sujet du message: Onfray mieux d'arrêter d'aller à la télé. Répondre en citant

(yeah le titre de topic)

Je me suis longtemps demandé quoi penser d'Onfray, d'autant plus que je n'ai jamais lu ses livres. Je connaissais de lui certaines interventions télévisées, son blog, et des cours diffusés à la radio. Cours intéressants d'ailleurs, même si jamais aussi passionnants que je l’attendais, toujours un peu plat, un peu décevant. J'avais envie d'aimer Onfray, un beau gosse de gauche libertaire, prônant un Dionysos solaire et jouisseur, ça aurait été bien s'il avait été enthousiasmant, si sa pensée avait été puissante. Mais je m'arrêtais à la surface, une phrase par ci, une apparition médiatique par là, je me disais qu'un jour j'allais le lire, et j'allais rencontrer sa pensée, et elle sera belle.
Et puis voilà qu'il déferle ces derniers jours à la télé, dans les journaux, il vient d'écrire "une bombe" comme dit Gisbert, un livre où il annonce le crépuscule de l'idole Freud.

Déjà il y a quelque chose de petit bras dans sa critique de la psychanalyse, où l'angle d'attaque est d'abord celui de Voici. Freud serait un pervers, un violeur, un coucheur, un cocaïnomane, un menteur, un ambitieux, un tortionnaire, un fasciste, un antisémite. N'en jetez plus. Comme si pour invalider la psychanalyse, il fallait avant tout détruire son inventeur. Le type est un monstre, donc forcément son travail est nul. Mais enfin au fond la vie de freud, on s'en fout, et le fait qu'il a écrit un autographe pour Mussolini ne change rien à sa pensée. Et puis voilà les découvertes, "la psychanalyse n'est pas une science" (sans déconner), "l'écoute flottante en fait c'est dormir durant la séance" (n'importe quoi), tout ce que j'ai pu entendre de la bouche d'Onfray sur le contenu de son livre était de cet acabit, une critique de concierge, une dénonce un peu minable qui semble s’acharner un peu trop.
Du coup, ça lui donne la dimension d'un BHL chez Gisbert, et d'un crétin face à Gerard Miller sur Canal + (et avoir l'air d'un crétin face à Miller, c'est déjà une gageure).

Tout cela ne serait pas bien grave s'il ça ne procédait pas avant tout de deux fantasmes qui moi me lourdent :

1 Onfray serait attaqué par les psy parce qu'il s'en prend à leur porte monnaie. D'ailleurs l'argent et les psy c'est bien connu, la preuve, Freud faisait payer 450€ la séance.
2 Onfray a du courage parce qu'il s'en prend à une religion, un dogme inamovible, un lobby puissant.

C'est d'abord bien vite oublier la réalité de la pratique psy, qui est souvent gratuite en hôpital et en institution, pratiquée par des psychologues cliniciens sous payés et au statut déplorable. Rien à voir en général avec l’image du psy sur-friqué pour bourgeois dans son beau cabinet du 5eme arrondissement (même si ça aussi ça existe).
Et puis Onfray se présente comme le type qui pour une fois va parler de freud de manière critique, mais enfin il y a des dizaines de livre avant lui, bien plus costauds, des historiens, des philosophes, qui ont fait un travail autrement plus sérieux que ceux du livre noir de la psychanalyse. Deleuze ou Adorno, ça a quand même une autre gueule que « ouais Freud était homophobe », sans compter que ça a déjà été dit, ça a déjà été travaillé et discuté (où l’on voit que c’est pas si simple), la psychanalyse et sa pensée ne s’est pas arrêtée en 1939, détruire le freud de l’époque ne regarde que peu la psychanalyse d’aujourd’hui.

Et justement, aujourd’hui, la psychanalyse n’est en rien la pratique reine d’un royaume intouchable, elle est constamment attaquée, son enseignement se réduit toujours plus, au bénéfice des TCC, des techniques cognitives, comportementalistes et neurocérébrales. Techniques qui sont adorées par la télé (Le Jeu de la Mort y’a pas longtemps) et par le gouvernement de Sarkozy, qui préfèrent promouvoir une approche plus simple, plus rapide, plus synthétique (c’est blindé de tableaux et de cases), qui s’attaque aux symptômes pour remettre le plus vite possible le patient au travail, là où la psychanalyse prend du temps, et ne promet pas le résultat.
La psychanalyse est un des derniers lieux de la parole libre, du temps, de la singularité de l’analysant, où l’on ne considère pas l’individu comme un citoyen qui se doit d’être efficace et opérationnel, qui l’englobe dans une histoire personnelle et des affects, qui se méfie du quantifiable et du schématique, c’est là où elle est précieuse et c’est ça qui est attaqué de plus en plus.
Alors bien sûr la pratique et la pensée peuvent être discutées (et elles le sont par ailleurs, heureusement), mais quand on se retrouve à hurler avec les loups, à faire le show dans des émissions qui jubilent justement sur le côté égoutier du livre (ah le sourire de gisbert quand il dit qu’il va y avoir du sang), quand on enfonce le clou d’une politique nationale de plus en plus déplorable, on ne devrait peut être pas trop se la ramener sur les plateaux de télé avec son attitude de rebelle isolé, et on devrait au moins faire attention à le faire avec un minimum de probité.
Je feuilletterai le livre quand il sera dispo dans ma bibliothèque du coin, mais d’ici là pour moi, Onfray est un crétin.

Et puis il vient de livrer une BD sur la vie de Nietzsche qui a l'air naze. Et là c'est grave, je dis carton rouge !


_________________
La Quadrature
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alexia
Fume


Inscrit le: 10 Fév 2010
Messages: 588
Localisation: Ur

MessagePosté le: Mar Avr 27, 2010 22:12    Sujet du message: Répondre en citant

Ouè, Carton, belle tribune libre, là! Onfray, mais quel con! je ne décolère pas!
Pourtant c'est une belle idée en soi, l'Université Populaire; c'est généreux et tout. Mais faut voir la clientèle que ça a attiré, au bout du compte: des gens plus que mûrs, qui ont des comptes à régler avec les études, qui voudraient bien avoir un vernis intellectuel, mais sans douleur... et auxquels il faut servir tout tout cuit.
Alors là c'est parfait: on leur demande rien, sinon d'être nombreux (et ils le sont!); pas de notes, pas d'exams, pas de bouquins.. ils sont là à remplir leur panier de culture en boîte, comme dans un super marché, et c'est le bonheur.
Encore une fois, faut pas tout mépriser là dedans, y a une vraie demande; et c'est respectable, cette demande de savoir; mais on leur sert du frelaté, et c'est fondamentalement malhonnête.
Et puis Onfray a des arguments du genre "Moi, je suis fils d'ouvrier agricole, Méédèème" et plus personne va oser l'ouvrir par peur d'être catalogué comme intello bourgeois, y a plus qu'à la boucler...

Le plus étonnant, c'est l'écho que ça rencontre auprès des médias. En fait, c'est un bon commercial, ce type, le scandale fait vendre et il le sait.
S'attaquer à la religion chrétienne tout le monde s'en fout plus ou moins, mais refaire le même coup avec Freud, ça marche (commercialement) dix fois mieux!
_________________
Thalatta!Thalatta!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alexia
Fume


Inscrit le: 10 Fév 2010
Messages: 588
Localisation: Ur

MessagePosté le: Mar Avr 27, 2010 22:46    Sujet du message: Re: Onfray mieux d'arrêter d'aller à la télé. Répondre en citant

le yougo' a écrit:


Et justement, aujourd’hui, la psychanalyse n’est en rien la pratique reine d’un royaume intouchable, elle est constamment attaquée, son enseignement se réduit toujours plus, au bénéfice des TCC, des techniques cognitives, comportementalistes et neurocérébrales. Techniques qui sont adorées par la télé (Le Jeu de la Mort y’a pas longtemps) et par le gouvernement de Sarkozy, qui préfèrent promouvoir une approche plus simple, plus rapide, plus synthétique (c’est blindé de tableaux et de cases), qui s’attaque aux symptômes pour remettre le plus vite possible le patient au travail, là où la psychanalyse prend du temps, et ne promet pas le résultat.
La psychanalyse est un des derniers lieux de la parole libre, du temps, de la singularité de l’analysant, où l’on ne considère pas l’individu comme un citoyen qui se doit d’être efficace et opérationnel, qui l’englobe dans une histoire personnelle et des affects, qui se méfie du quantifiable et du schématique, c’est là où elle est précieuse et c’est ça qui est attaqué de plus en plus.

Tt à fait!
Mais il ne prétend pas (je crois) attaquer la psy, mais c'est l'homme Freud qu'il veut demythifier ("à bas les idoles", etc); ceci dit, cela ne le dérange pas , lui, d'être considéré comme un gourou style Raël (j'exagère à peine)

Enfin, l'Université de Caen a donné Lefort et Marcel Gauchet heureusement, parce que là c'est un peu la honte!
_________________
Thalatta!Thalatta!


Dernière édition par Alexia le Mer Avr 28, 2010 10:11; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Carton
Drogué


Inscrit le: 09 Fév 2010
Messages: 1954

MessagePosté le: Mar Avr 27, 2010 22:58    Sujet du message: Re: Onfray mieux d'arrêter d'aller à la télé. Répondre en citant

Alexia a écrit:

Tt à fait!
Mais il ne prétend pas (je crois) attaquer la psy, mais c'est l'homme Freud qu'il veut demythifier ("à bas les idoles", etc);


Apparemment si, il répète beaucoup que la psychanalyse n'est qu'un placébo, et que ça guéri autant que Lourdes. Il dit aussi que la psychanalyse n'est valable que pour freud lui même, qu'il a projeté ses fantasmes et en a fait une théorie universelle, que lui voulait vraiment tuer son père et baiser sa mère, que lui était vraiment pervers, et qu'il a pris son cas particulier pour en faire une généralité.
C'est sûr que c'est Freud qu'il attaque en premier, mais il a l'ambition d'avoir une réflexion philosophique sur la théorie psychanalytique. Il l'a redit une deuxième fois chez Gisbert (2 fois chez Gisbert !)
_________________
La Quadrature
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Averroès
Fume


Inscrit le: 12 Fév 2010
Messages: 548

MessagePosté le: Mar Avr 27, 2010 23:31    Sujet du message: Répondre en citant

Mon estime pour Onfray atteint peut-être celle que j'ai pour les financiers... mhh... faut voir quoi.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sarastignac
Boit


Inscrit le: 12 Fév 2010
Messages: 237
Localisation: Aux toilettes.

MessagePosté le: Mer Avr 28, 2010 0:03    Sujet du message: Répondre en citant

Je voulais lire son "Traité d'Athéologie", je vais passer.
C'est ahurissant l'arrogance du mec.
Cette suffisance absolue de croire qu'il est possible de réduire à néant des décennies de pratique de la psychanalyse est en soi risible mais pourquoi pas...
Le peu que j'ai pu voir de sa démonstration est juste ridicule.
_________________
[i:5440001400]Un slip sale svp ![/i:5440001400]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alexia
Fume


Inscrit le: 10 Fév 2010
Messages: 588
Localisation: Ur

MessagePosté le: Mer Avr 28, 2010 0:40    Sujet du message: Re: Onfray mieux d'arrêter d'aller à la télé. Répondre en citant

Ffftt, c'est de la philosophie de super marché... perdez pas trop votre temps avec ça!
le yougo' a écrit:

Apparemment si, il répète beaucoup que la psychanalyse n'est qu'un placébo, et que ça guéri autant que Lourdes..

"Ca guérit pas, donc ça sert à rien", c'est un peu court comme critique quand même; en plus la psychanalyse n'a jamais prétendu apporter à coup sûr la "guérison" au "malade"; plutôt un sens à un destin chaotique, une reprise des commandes de sa propre vie par le sujet lui même. Je vois pas comment on peut reprocher à la psychanalyse de ne pas agir comme un antibiotique!

Cette médiocre entreprise de démolition n'a aucun intérêt. Et ça va plutôt véhiculer des idées fausses.
_________________
Thalatta!Thalatta!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Averroès
Fume


Inscrit le: 12 Fév 2010
Messages: 548

MessagePosté le: Mer Avr 28, 2010 8:34    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu une chronique dans L'Express où le gars soutenait à mort Onfray mais en feignant d'être objectif, du genre "ouais nan la psychanalyse c'pas mal hein mais après Onfray ce sera remis à sa place en tant que petite discipline minoritaire sans intérêt universel."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Averroès
Fume


Inscrit le: 12 Fév 2010
Messages: 548

MessagePosté le: Mer Avr 28, 2010 8:49    Sujet du message: Répondre en citant

Dans le même hebdo, un interview du psychanalyste Roland Gori sur le livre d'Onfray. Je mets un extrait ici car le propos rejoint celui de mon prof de philosophie politique il y a deux ans, qui suppliait pour qu'on relise Claude Bernard et Foucault (et ce que dit Carton également).

"-Selon vous, cette conception n'est pas seulement mise à mal par l'économie libérale (qui postule la rationalité absolue du sujet): elle se retrouverait aussi en porte-à-faux par rapport à une nouvelle conception de la santé mentale...
- En effet. La psychiatrie comportementaliste et biologique ne s'intéresse plus à la souffrance du sujet, elle repère les anomalies du comportement. La question n'est plus de savoir qui a pu pousser quelqu'un à sombrer dans l'obsession, la dépression, la folie, mais "comment on peut supprimer le symptome le plus rapidement possible". Les pathologies ne se définissent plus par la souffrance du patient, mais comme des dysfonctionnements neurocognitifs entraînant une alteration des comportements. Le discours psychanalytique dérange, parce qu'il s'oppose à ce formatage comportemental et aux valeurs dominantes d'une société où tout doit être prévisible, programmé, dirigé. Tout comme sa pratique, qui s'inscrit dans la longue durée, entre en contradiction avec la culture de l'instant et du profit à court terme."

lexpress.fr
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zahad le rouge
Drogué


Inscrit le: 11 Fév 2010
Messages: 1971

MessagePosté le: Ven Mai 14, 2010 11:33    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
De l’obscurantisme contemporain

~

« Comment nommer les extraordinaires constructions intellectuelles que sont les œuvres de Darwin, de Marx et de Freud ? Elles ne sont pas strictement des sciences, si même la biologie, y compris contemporaine, se pense dans le cadre darwinien. Elles ne sont pas non plus des philosophies, si même la dialectique, ce vieux nom platonicien de la philosophie, a reçu avec Marx une impulsion neuve. Elles ne sont pas réductibles aux pratiques qu'elles éclairent, même si l'expérimentation vient confirmer Darwin, si la politique révolutionnaire tente de vérifier l'hypothèse communiste de Marx et si la cure psychanalytique installe Freud aux lisières toujours mouvantes de la psychiatrie.

« Appelons "XIXe siècle" le temps qui va de la Révolution française à la révolution russe. Je propose alors de nommer ces trois tentatives géniales des dispositifs de pensée, et de dire que, en un sens, ces dispositifs identifient ce que le XIXe siècle apporte, comme puissance neuve, à l'histoire de l'émancipation de l'humanité. A partir de Darwin, le mouvement de la vie et l'existence de l'espèce humaine, irréversiblement séparés de toute transcendance religieuse, sont rendus à l'immanence de leurs lois propres.

« A partir de Marx, l'histoire des groupes humains est soustraite à l'opacité de la providence comme à la toute-puissance des inerties oppressives que sont la propriété privée, la famille et l'État. Elle est rendue au libre jeu des contradictions où peut s'écrire, fût-ce dans l'effort et l'incertitude, un devenir égalitaire. A partir de Freud, on comprend qu'il n'y a pas d'âme, dont la formation serait toujours moralisante, d'avoir à s'opposer aux désirs primordiaux où l'enfance se passe à faire advenir ce qu'on sera. C'est au contraire au plus vif de ces désirs, notamment sexuels, que se joue la liberté possible du sujet, tel qu'il est en proie au langage, ce résumé de l'ordre symbolique.

« Depuis longtemps, les conservatismes de tous bords se sont acharnés contre ces trois grands dispositifs. C'est bien naturel. On sait comment aux États-Unis, encore aujourd'hui, on fait souvent obligation aux institutions éducatives d'opposer le créationnisme biblique à l'évolution au sens de Darwin. L'histoire de l'anticommunisme recoupe pratiquement celle de l'idéologie dominante dans tous les grands pays où règne, sous le nom de "démocratie", le capitalo-parlementarisme. Le positivisme psychiatrique normalisateur, qui voit partout des déviances et des anomalies à contrarier par la brutalité chimique, tente désespérément de "prouver" que la psychanalyse est une imposture.

« Pendant tout un temps, singulièrement en France, ce sont cependant les immenses effets émancipateurs, dans la pensée et dans l'action, de Darwin, de Marx et de Freud, qui l'ont emporté, au travers bien entendu de discussions féroces, de révisions déchirantes et de critiques créatrices. Le mouvement de ces dispositifs dominait la scène intellectuelle. Les conservatismes étaient sur la défensive.

« Depuis le vaste processus de normalisation mondiale engagé dès les années 1980, toute pensée émancipatrice ou même simplement critique dérange. On a donc vu se succéder les tentatives visant à extirper de la conscience publique toute trace des grands dispositifs de pensée, qu'on a pour la circonstance appelés des "idéologies", alors qu'ils étaient justement la critique rationnelle de l'asservissement idéologique. La France, selon Marx "terre classique de la lutte des classes", s'est hélas trouvée, sous l'action de petits groupes de renégats de la "décennie rouge" (1965-1975), aux avant-postes de cette réaction. On y a vu fleurir les "livres noirs" du communisme, de la psychanalyse, du progressisme, et en définitive de tout ce qui n'est pas le bêtisier contemporain : consomme, travaille, vote et tais-toi.

« Parmi ces tentatives qui, sous couvert de "modernité", recyclent les vieilleries libérales remontant aux années 1820, les moins détestables ne sont pas celles qui se réclament d'un matérialisme de la jouissance pour tenir, en particulier sur la psychanalyse, des propos de corps de garde. Loin d'être en rapport avec quelque émancipation que ce soit, l'impératif "Jouis !" est celui-là même auquel nous ordonnent d'obéir les sociétés dites occidentales. Et ce afin que nous nous interdisions à nous-mêmes d'organiser ce qui compte: le processus libérateur des quelques vérités disponibles dont les grands dispositifs de pensée assuraient la garde.

« Nous appellerons donc "obscurantisme contemporain" toutes les formes sans exception de mise à mal et d'éradication de la puissance contenue, pour le bénéfice de l'humanité tout entière, dans Darwin, Marx et Freud. »

Alain Badiou (Le Monde, 8 mai 2010)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Carton
Drogué


Inscrit le: 09 Fév 2010
Messages: 1954

MessagePosté le: Ven Mai 14, 2010 11:40    Sujet du message: Répondre en citant

Il est clair et limpide ce texte.
J'aime bien qu'il rappelle que ces pensées sont des pensées émancipatrices, contrairement à ce qu'on veut faire croire aujourd'hui.
_________________
La Quadrature
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Carton
Drogué


Inscrit le: 09 Fév 2010
Messages: 1954

MessagePosté le: Ven Mai 14, 2010 16:31    Sujet du message: Répondre en citant

En même temps, sur un sujet comme ça (Onfray le naze, Onfray se fait démonter par Badiou), y'a pas beaucoup d'alternatives. Soit les gens sont cons et on se retrouve en bataille de tranchée futile, soit ils sont intelligents et ils sont d'accord et se le disent.
_________________
La Quadrature
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
forest gimp
Que dalle


Inscrit le: 15 Avr 2010
Messages: 5

MessagePosté le: Ven Mai 14, 2010 19:36    Sujet du message: Répondre en citant

Ma mère m'avait offert la traité d'athéologie pas longtemps avant sa sortie (j'avais 19 ans je crois) car je m'interessais à Nietzsche. Mis à part le peu de contenu qu'essayaient de masquer des boursouflures de style mimant une posture pseudo voltairienne, le type s'attaque à des ennemies imaginaires. Comme si le christianisme était l'énnemie du siècle. Comme si la psychanalyse avait étendu son empire.

C'est tellement facile de taper sur un ennemie qui n'existe pas. Il est clair que la pensée fulgurante et les grands paradigmes du 19e siècle (auquel fait reference Badiou, en y ajoutant Auguste Comte) ont été systématiquement déconstruits par une doctrine qui vise à la spécialisation des sciences, à la fragmentation des disciplines, à la technicité et l'instrumentalisation du savoir.
Entre le succès des neurosciences et les PNL qui ramènent les faits de conscience à des évenements psychiques et chimiques, qui réduisent la pensée au comportement, et qui s'appliquent aux synthomes sans s'interesser à la maladie et les théories du choix rationnel qui réduisent un monde complexe et structuré à un agrégat d'individus égoistes, je me dis dés fois qu'on avance à reculons dans la production du savoir scientifique.

Pour ce qui touche à ces question, quelqu'un a t'il lu un bouquin intitulé Knowledge and politics, de Roberto Mangabeira Unger? Toutes ces questions y sont abordées et meme si le bouquin a plus de 30 ans, il n'a jamais été autant d'actualité.

Pour revenir à Onfray, je trouve que l'université populaire de Caen est une bonne idée, tout comme le fait que le gars a fait redécouvrir Georges Palante, un sociologue qui avait été oublié et dont la perspective est interessante. Pour le reste, il appartient plus à la cathégorie des fast-thinkers.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baldanders
Se pique


Inscrit le: 23 Déc 2010
Messages: 1009

MessagePosté le: Mer Sep 07, 2011 17:08    Sujet du message: Répondre en citant

Surfer sur le site de l'INA = poilade assurée :

http://www.ina.fr/video/I05038247/entretien-entre-maurice-clavel-et-andre-glucksm.fr.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    enculture Index du Forum -> Politique & société Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com
Protected by Anti-Spam ACP